10 mars 2007

2ème séjour au vert: Le Jura



Presque comme un pèlerinage, depuis 20 ans maintenant, la deuxième semaine des vacances de février je prends la route du Jura. Le coin de villégiature est on ne peu plus pommé et ne ressemble pas vraiment aux grandes stations des alpes mais tant qu’il y a de la neige je n’y vois pas trop d’inconvénients. Mais cette année, je ne vous explique même pas la tête que je faisais quand je me suis retrouvée face à notre gîte… pas un centimètre de neige, la pluie a eu raison en à peine deux jours la semaine passée de l’or blanc des amateurs de ski… Tout d’un coup je commence à regretter d’avoir quitté mon petit confort, ma chambre de 12 mètres carrés et mon lit douillet que j’ai troqué contre une pièce de 10 mètres carrés à peine que je dois partager avec mes deux frangins et deux de mes cousins, un lit une place à peine confortable et le mur en crépis qui me vaudra bien quelques égratignures d’ici la fin de la semaine comme chaque année…

Je guette désespérément le thermomètre ; il oscille entre 10 et 1°C… 1 petit degré et la pluie que j’entends tomber à travers la fenêtre serait de la neige… un petit degré… trois fois rien mais un rien qui fait pourtant la différence ! Autant les 15°C dans le Vercors j’apprécie, comment pourrait-il en être autrement avec un paysage pareil, autant là… les paysages sans neige ne sont pas vraiment dignes des plus belles cartes postales comme vous pouvez le voir par vous-même ! Le moral n’est pas vraiment là et en plus je suis rongée par un mal étrange, une fatigue qui me terrasse et dont je ne connais pas vraiment la cause, résultat je passe la majeure partie de mon temps à dormir. J’ai du mal à me motiver pour chausser les chaussures de marche, je ne les ai d’ailleurs chaussées qu’une seule fois en une semaine, faut dire que le jura sans neige, avec le ciel gris et la pluie ça perd tout son charme ! Et comme mon moral n’était pas assez enfoncé dans mes chaussettes je mets le nez dans un magazine qui traîne et là je tombe sur mon horoscope de la semaine. D’habitude je le prends au 40eme degré et j’en ris souvent… enfin là j’ai ris jaune ! « Sportif vous serez imbattable le 5. Joueur, vous résisterez difficilement à la tentation. Boostées les activités musclées avec les proches (enfants). Lancez-vous sur les pistes de ski » Je ne demande que ça moi de me lancer sur les pistes de ski !


Enfin après avoir passé en revue toutes les possibilités, enfin je devrais dire le peu de possibilités, qui s'offraient à nous, nous avons trouvé la station de ski skiable, Lelex, ce qui était loin d'être joué d'avance. Levée 6h30, départ 7h45, 30 km et une heure de voiture… le rêve quand on ne supporte pas les virages en voiture… 1ere tentative le lundi matin : arrivée en haut du domaine, j’ai juste l’impression d’être prise dans une tempête de neige en plein pôle Nord ! Aucune visibilité, les glaçons qui fouettent le visage et collent sur le masque, comme si j’y voyais déjà pas assez clair comme ça…. Et un vent ! Enfin bref les conditions de ski idéales surtout quand on découvre la station ! Trois descentes de ski plus tard je déclare forfait ! 2ème tentative le lendemain après-midi : Grand soleil mais impossible d’accéder aux pistes ! Je me retrouve à faire le piquet pendant 45 minutes en bas de la station, les cabines sont arrêtées car un blessé doit être évacué par hélicoptère ! C’est dans ces moments là que vous sentez que vous avez vraiment la pouasse… J’ai pu néanmoins profiter quelques heures des pistes sous un beau soleil même si le vent était toujours là. Enfin la troisième et dernière tentative le jeudi c’est révélé être la bonne même si j’ai, pour le coup, vraiment souffert du voyage et que j’ai failli ne pas monter sur les skis. La neige n’était vraiment pas top, je dirai même qu'arrivé midi c'était de la soupe, mais la situation étant quasiment la même dans beaucoup de stations je m'estime néanmoins chanceuse… C’était toujours mieux que rien c’est vrai ! Et puis j'ai quand même bien ri... les seuls à avoir vraiment fait la tête finalement se sont mes skis de fond, 400 et quelques km pour rester une semaine dans un placard, les pauvres!

2 commentaires:

Antoine a dit…

hihihi... Quelle idée aussi de partir dans le Jura... Déjà moi dans les Alpes j'ai pas eu beaucoup de neige à 2900 mètres d'altitude alors ça ne m'étonne guère que tu n'es pas pu skier dans ta petite station riquiqui...
Enfin, content que tu sois enfin rentrée... tu m'as terriblement manqué et puis tu as raté mon passage à la télévision ! ^^
Bizzzoux
Antoine

Anaël a dit…

Bah fallait venir en Laponie :) !

A Björkliden j'avais bien 1m50 de neige par endroit... Et puis ça t'aurait donné l'occasion de venir au Cercle Polaire Arctique !