17 mars 2007

Sauce béarnaise


Il y a quelques jours, Antoine m’a proposé d’unir nos plumes pour rédiger un article en commun sur François Bayrou. Il est « LA SURPRISE » de cette période de pré-éléction, Bayrou pas Antoine, alors nous surfons sur l’effet de mode. Je ne m’en cache pas Bayrou j’aime bien sa tête, je le trouve fort sympathique et mon addiction aux Guignols de l’info n’est pas étrangère à cela. Ca remonte aux dernières élections en 2002 et depuis je ne peux m’empêcher de sourire en entendant sa caricature naïve évoquer son bus au colza, sa grand-mère de Bannière de Bigorre et son teckel nain ! C’est de là aussi que vient le « mais euh » dont j’use et abuse. Mais il en faut tout de même plus pour faire un président vous ne pensez pas ?


06/03/2007 : Les Guignols de l'Info

Nous avons tous des amis (ils se reconnaîtront…) qui sont "tentés" de voter pour le candidat "centriste" en fustigeant le clivage gauche/droite et l'absence de différences fondamentales entre le programme de l'UMP et du PS. C’est une réaction naturelle ! L’électorat de Le Pen en 2002 n’était pas son électorat « naturel » et beaucoup de réactionnaires (et de gros connards, il faut l'affirmer haut et fort) avait choisi cette voie pour dénoncer le clivage Jospin/Chirac. Cependant, il est indéniable que François Bayrou sous ses airs de gentil paysan de nos campagnes est un libéral pur et dur comme le montre le récent ralliement d'un groupuscule ultra-libéral : Alternatives Libérales. En effet, d'un point de vue purement économique, rien ne sépare le candidat centriste du candidat umpiste tant il a fait siennes les idées néo-libérales, mondialistes et monétaristes… En plus, celui-ci se protège derrière une rigueur budgétaire bienvenue en invoquant la dette publique, le déficit budgétaire, la faible croissance de la France… Il parait qu'il a le programme le moins coûteux mais il a surtout le programme le moins ambitieux ! Sans éducation, sans recherche et développement, sans vision optimiste de l'avenir, comment voulez-vous améliorer la situation économique et sociale de la France ? Comment voulez redonner de l'espoir à une jeune génération en perte de repères ? Peut-être que dans un raisonnement à court terme (et donc électoral), son programme rigoriste peut améliorer les finances publiques de la France mais si l'on adopte un point de vue à long terme (même si comme disait Keynes : "à long terme, nous serons tous morts"), il est évident qu'il n'encourage pas la bonne vision de la politique. Pire encore, Bayrou est qualifié de "courageux" par les CSP+ car il "ose évoquer les sujets sensibles" mais il ne fait que nous priver du droit de rêver en un futur meilleur que celui de nos parents… Peut-on vivre sans illusion ? Notre réponse est NON ! Le libéralisme ne doit pas être une fatalité que nous devons accepter faute de mieux ! Or, si l'on en croit la politique que Bayrou et l'UDF ont suivie depuis 2002, nous avons bien à faire à un candidat profondément libéral qui ne tapait sur l'UMP que quand il y voyait un intérêt personnel. Ainsi, il a approuvé ces dernières années des lois anti-sociales préparées par le gouvernement, des lois généralement combattues par les groupes socialiste et communiste des plus inquiétantes :

*Le 3 juillet 2002, François Bayrou approuve la déclaration de politique générale de Jean-Pierre Raffarin.
*Le 15 octobre, il approuve la loi Fillon sur les salaires, le temps de travail et le développement de l'emploi qui prévoit de nouvelles exonérations de cotisations patronales.
*Le 19 novembre, il vote le budget 2003 du gouvernement Raffarin.
*Le 17 décembre 2002, le groupe UDF approuve la loi sur les marchés de l'énergie et le service public de l'énergie.
*Le 28 janvier 2003, François Bayrou approuve la loi Sarkozy sur la sécurité intérieure.
*Le 15 février, il refuse de voter la motion de censure socialiste qui s'oppose à la modification des modes de scrutin des régionales et européennes : cette modification sera adoptée au titre de l'article 49-3 de la Constitution.
*Le 29 avril, l'UDF signe un chèque en blanc au gouvernement Raffarin en votant la loi qui habilite le gouvernement à légiférer par ordonnances pour « simplifier » la codification du droit.
*Le 2 juillet, Bayrou refuse de voter la motion de censure socialiste du gouvernement Raffarin qui, par le projet de loi Fillon, s'attaque aux retraites par répartition en baissant le montant des pensions malgré l'opposition massive de la mobilisation sociale (1,5 millions de manifestants à Paris).
*Les 3 et 24 juillet, il approuve cette loi Fillon de contre-réforme des retraites.
*Le 4 novembre, il vote le budget de la sécurité sociale pour 2004.
*Le 25 novembre 2003, il approuve la loi sur le RMI qui crée le « Revenu minimum d'activité ».
*Le 2 mars 2004, il refuse de voter la motion de censure socialiste.
*Le 5 avril, il approuve la déclaration de politique générale de Jean-Pierre Raffarin.
*Le 7 avril, il approuve la loi sur la formation professionnelle tout au long de la vie.
*Le 15 juin, il approuve la loi sur le handicap, qui supprime un jour férié (lundi de Pentecôte).
*Le 23 novembre, il vote le budget 2005 du gouvernement. Le 7 décembre 2004, il approuve la loi Borloo, dite « de cohésion sociale ».
*Le 22 mars 2005, il approuve la loi Ollier, portant sur l'organisation du temps de travail en entreprise.
*Le 23 mai, il approuve la loi de transposition des directives européennes sur l'ouverture des services postaux à la concurrence.
*Le 18 octobre, il approuve la loi d'orientation agricole.
*Le 15 novembre, il approuve l'application de la loi du 3 avril 1955 pour instaurer l'état d'urgence.
*Le 29 novembre, il approuve la loi sur la sécurité et les contrôles frontaliers.
*Le 6 décembre 2005, il approuve la loi sur le « retour à l'emploi ».
*Le 31 janvier 2006, il approuve la loi sur le logement.
*Le 21 février, il refuse de voter la motion de censure socialiste.
*Le 30 mai 2006, il approuve encore la loi sur l'eau et les milieux aquatiques.


Dans une démarche plus historique de son action politique, nous nous rendons compte que Bayrou n'est ni de gauche, ni du centre mais bel et bien de droite ! Visiblement, les socialistes déçus par la démarche de Ségolène Royal ne comprennent pas qu'ils sont en train de choisir entre la droite et la droite ! Quelle personnalité de gauche voudra participer au gouvernement de Bayrou (mis à part Allègre qui se serait rangé derrière le candidat…) ? Comment diriger un pays sans majorité réelle à l'Assemblée Nationale ? Les Français semblent voter davantage pour un(e) candidat(e) que pour un programme. Il suffit de tendre l’oreille pour s’en persuader. Qui n’a pas entendu dans son entourage, dans le bus, dans le métro ou ailleurs… : « Ségolène elle m’énerve, Sarko j’aime pas sa tête… ». C’est bien et après ? Et quand vous posez une question sur le programme c’est le blanc et ça repart sur « oui mais ils sont tous pareils, ils se tirent dans les pattes… ». On n'est pas dans une élection de miss ! On ne le répétera jamais assez plongez-vous dans les programmes ! Etudiez-les ! Un peu de lecture n’a jamais tué personne ! Etoffez votre argumentation ! L’électorat de Bayrou est un des plus instable, de nombreux spécialistes s’accordent sur la question, et nous ne pensons pas que ceux qui lui accorderont leur voix iront voter UDF aux élections législatives. Or s’il n’a pas la majorité à l’assemblée pour gouverner, il ne deviendra qu’un simple arbitre à la tête de la nation. Il aura bien peu de marge de manœuvre surtout s’il se retrouve avec un Sarkozy ou un des éléphants du PS pour Premier ministre… Il semble donc évident que si le candidat UDF est élu, nous allons droit au mur ! Nous allons connaître cinq années d'immobilisme, de collégialité et de consensualisme où aucune décision importante ne sera prise : un véritable retour à la foireuse IVème République ! Il n'y a qu'à voir à quel point Romano Prodi, l'idole italienne de notre cher Béarnais, lutte pour pouvoir réformer une Italie sclérosée par les années passées sous le commandement de Berlusconi ! De plus, j'ai du mal à comprendre les enseignants tentés par Bayrou… Ils doivent vraiment avoir la mémoire courte quand on voit son bilan en tant que Ministre de l'Education : il n'a strictement rien fait mis à part remettre en cause la loi Falloux.



Evidemment, face au mollusque Bayrou, on retrouve l'agaçante Ségolène Royal et l'inquiétant (et raciste… un ministère de l’immigration et de l’identité nationale, le rêve à coup sûr de Le Pen, un vocabulaire qui nous rappèle les heures les plus sombres de l’Histoire de France… et ultra-libéral, et réactionnaire, et atlantiste…) Nicolas Sarkozy mais d'un mal choisissons le moindre : la situation de la France ne s'améliorera pas sous l'impulsion de nouveau chouchou passé maître dans l'art du double discours (quelques idées à droite, quelques idées à gauche et le tour est joué) des médias politiques ! Il faut en France une gauche socialiste qui retrouve des valeurs de gauche et une droite qui assume ses idées de droite (et au passage son bilan gouvernemental catastrophique). Le plus drôle se sont ces candidats qui ne dissimulent pas leur ego envahissant… Il y a quelques temps Sarkozy clamait à qui voulait l'entendre "qu'il commençait à bien la sentir cette élection" et Bayrou répondait récemment en anglais à un journaliste suédois : "I think I can win". Nous espérons évidemment que les deux larrons (de droite) se mettent le doigt dans l'œil ! Si vous ne supportez pas de voir Ségolène Royal en peinture, éteignez la télé ! Maintenant vous savez à quoi elle ressemble, vous connaissez d’ailleurs la tête de tous les candidats, alors plongez-vous dans les programmes ! Certains parlent mieux que d’autre, c’est vrai, mais vous savez Hitler était très bon orateur, Le Pen aussi, Sarkozy est passer maître en communication et il est aussi avocat de profession… Jugez les programmes avant tout et dite vous qu’après si vous aimez la tête de celui ou celle qui défend le programme qui se rapproche le plus de vos idées alors c’est un bonus ! Il s'agit de l'avenir de la France, il s'agit de notre avenirNous ne voulons pas revivre les dernières années !

13 commentaires:

Antoine a dit…

On est fort hein ? Moi je nous admire !^^ Si avec ça Bayrou est au second tour, je prend ma retraite définitive du net sur l'île de Noirmoutier !
Bizzzoux
Antoine

PS: Il faudra qu'on s'en refasse des articles communs, c'est sympatoche !

Auré a dit…

tu préférerais Sarko/Ségo au second tour que Bayrou/Ségo??? moi je doute....
votre article est intéressant, mais influencé... vous avez détaillé les moments où Bayrou ou l'UDF a soutenu le gouvernement de droite, et alors les moments où il s'est levé contre, pas toujours dans son intérêt personnel, puisque vu son score à l'élection 2002(et même s'il affirme aujourd'hui qu'il savait qu'il en serait là dans les sondages...) il n'avait aucune "chance" de représenter un tel poids. S'il n'a pas rejoint l'Ump quand le parti s'est formé, certes c'est peut être dans l'idée que s'il le faisait il n'aurait aucune chance de pouvoir se présenter aux élections présidentielles, mais c'est aussi pour faire un contre poids, c'est sur de droite, à l'ump.
il est vrai que s'il devient président, il n'aura pas l'appui satisfaisant, mais c'est ce que moi, et sans doute la majorité des gens qui pensent voter Bayrou, regrettent. Pour moi, il n'est plus l'heure de "se battre contre", mais plutôt l'heure de "se battre ensemble pour" que la France sorte de cette morosité.
Ségolène ne me convainc pas, et Sarkozy me fait peur avec son programme limite raciste... alors vers qui se tourner???
voilà pourquoi Bayrou se retrouve avec un électorat et non pas seulement parce qu'on n'aime pas le tailleur que Ségo porte, ou le nouveau sous-pull de Sarko qui se prend pour un mec cool...
Bayrou annonce ses idées depuis le début de sa campagne (dire qu'il n'a pas d'idées est faux, il a plusieurs mesures, et qui sont plutôt cohérentes) et même s'il annonce une rigueur qui sera difficile à vivre, les réelles économies faites sur la dette permettront de soutenir d'autres secteurs comme la recherche, l'innovation. La France a besoin d'être réformée, après il sera trop tard.
Le désastre serait qu'une politique de rigueur ne puisse pas être mise en place du fait d'un passage en récession, mais d'après mes dernières lectures nous serions bel et bien dans la phase A d'un cycle Kondratiev et ce jusqu'en 2011, et c'est le moment d'en profiter...
Voilà, moi c'est ma pensée du moment, mais comme beaucoup, tout peut encore me faire changer d'avis, mais pour l'instant je reste sur un vote pour Bayrou au premier tour, je ne veux vraiment pas que Sarko ait une minime chance de passer au second (or comme vous l'avez dit, il ratisse large pour avoir toutes ses chances...)

Eric a dit…

Oui, d'accord avec ce que tu dois à la fin du billet: si on votait sur les aptitudes tribuniciennes d'un candidat, tout le monde voterait pour Sarkozy ou Le Pen (ou pourquoi pas Depardieu, tant qu'on y est; les Américains ont eu Raegan, pourquoi pas un acteur?). Mais j'espère que les gens lisent les programmes!

Julie a dit…

Vu l'heure je suis pas sûre que tot ce que je vais dire sera cohérent et je reviendrai d'ailleur demain répondre plus en détail.

Tout d'abord je suis ravie de connaitre et de pouvoir débatre avec la soeur de ma cipine.^^

Ce soir ou ce matin lol, je dirai simplement que je suis entièrement pour un second tour ségolène/Bayrou. Nous ne l'avons pas explicité dans cet article ci parce qu'il y a de ça une semaine ou plus j'ai fait un article sur ma peur de Sarkozy. Pour le reste je m'en vais reposer mes neurones et je te répondrai demain... eh en fait on est déjà demain donc d'ici quelques heures^^

auré a dit…

bonsoir!!
je viens de voir le nouveau meeting de Sarkozy, comment ose-t-il se prendre pour Martin Luther King??? "Il rêve" et bien j'espère que son rêve ne deviendra pas un cauchemard pour nous...

et sinon Julie, moi aussi, bien contente que Caro m'ait fait connaitre ton blog, je suis là justement pour débattre (en excluant Sarko et Le Pen...) parce que cette campagne est vraiment floue...
à bientôt!

Antoine a dit…

Premièrement, moi le co-auteur de cet article n'est absolument pas tranché pour qui je vais voter en avril ! Je ne suis pas contre des réformes que je juge indispensables mais contre les réformes proposées par Sarkozy et Bayrou ! Ils proposent tous deux un programme ultra-libéral qui aura comme conséquence d'accroitre davantage les inégalités sociales !
Le choix ne doit pas se faire entre Bayrou et Sarkozy... Segolène Royal a le programme le plus ambitieux sur la recherche et le développement que la droite s'efforce de détruire depuis 5 ans sans que Bayrou ne lève le petit doigt ! Il faudrait peut-être regarder les 5 années que nous venons de vivre ! Rarement gouvernement n'aura autant anéanti un pays et comment croire que les 5 prochaines seront meilleures si elles sont dirigées par des politiques de droite ! Le coup de la réunion des forces voulue par Bayrou est une ineptie qui ne marchera pas dans le fonctionnement politique français ! Si la solution est de passer à la 6ème République, alors passons à la 6ème République mais nous ne pouvons et ne devons pas à avoir à faire le choix entre Bayrou et Sarkozy !
Antoine

auré a dit…

Franchement ce qui me gêne le plus avec Ségolène, c'est que ce sont "les éléphants" du PS qui font la campagne pour elle. Ce sont eux qui réfléchissent et qui "cassent" Bayrou.
Mais le gouvernement Jospin (je m'excuse je ne sais plus l'année) avait réussi à avoir un budget excédentaire, et au lieu de rembourser la dette, il a redistribué l'excédent. Résultat, le moment dur qui a suivi à creuser la dette.
Ensuite, pas de rigueur... pas de libéralisme... Certes il ne faudrait pas croire que le libéralisme soit une fatalité, mais sur ce point l'histoire française a déjà connu une sacré raclée (1981, sous la gauche de Mitterrand)faire une politique de relance alors que nos partenaires économiques pratiquaient une rigueur... Résultat, ils ont bien mangé sur notre dos, et les français se sont pris en pleine figure une belle rigueur en 83 (toujours avec Mitterrand).
choisir le libéralisme, même pour la gauche est devenue une quasi-fatalité...
Je suis toujours sceptique sur le programme de Ségolène...
peut être dans un de vos prochains articles..??!
en tout cas, si l'on veut garder notre système social, les réformes sont indispensables, et voire sans doute très difficiles à mettre en oeuvre! et quel sera le politique qui pourra enfin penser à la France et son futur, plutôt qu'à son mandat???
Suggestion : à voir peut être un parallèle avec la flex-sécurité suédoise ou le modèle danois, qui on le sait, ne peuvent pas être transposés tel quel à la France, mais qui peuvent être intéressante du point de vue de la façon dont le système a été réformé.

Julie a dit…

Oui oui je commence déjà à réfléchir à un futur article sur Ségolène.

Pour Bayrou, je l'ai écouté ce matin sur skyrock. Ilétai déjà moins sur la défensive que Sarko, des auditeurs ont pu lui poser des questions en direct ce qui n'avait pas été le cas pour le représentant de l'UMP. Peur du dérapage? Toujours est-il qu'il a dit plusieurs choses qui ne sont pas inintéressantes comme la comptabilisation du vote blanc. Après je ne suis toujours pas pou l'exonértion de charges fiscales pour les entreprises en tous les cas pas comme il l'annonce. Sur Rmc il y a quelque temps de cela le présentateur avait franchement demandé à une chef d'entreprise si avec ce que proposait les candidats en matière d'exonération fiscale elle pourait embaucher. Elle avait clairement répondu que non! Mon prof d'éco, enfin de mes profs nous a aussi clairement expliqué que toutes ces exonérations c'est autant d'argent qui ne rentre pas dans les caisses de l'assurance maladie et autres organismes or le trou est déjà assez conséquent et assez dur à combler pour pas qu'on en réduise les apports. Bon après j'aime bien l'idée de Ségolène, le coup de pouce si les profits sont réinvestis en recherche et développement, en ivestissement en création d'emploi. Je sais ça ne sera pas évident à mettre en place mais bon j'aime l'idée.

Pour ce qui est de la réductionde la dette elle est nécessaire, son remboursement est tout de même un de tout premier poste du budget de la France. C'est d'autant plus inquiétant pour nous les jeunes que c'est nous qui allons casquer dans quelques années. Bayrou a le programme le moin coûteux c'est vrai. Il est vrai aussi que la France avait commis une grosse boude en appliquant une politique d'inpiration kenésienne alors que ces principaux partenaires commerciaux dont l'Allemagne ne l'avaient pas fait. Mais Ségolène promet que chaque euro dépensé sera un euro juste u un truc dans le genre. Et son bilan à la tête de la région Poitou-Charente parle pour elle. J'ai lu un article au mois de janvier sur ça, ses partenaires économiques et autres quelque soit leur bord politique étaient satisfait du travai qu'elle y a accompli. J'aimerai donc asser voir ce qu'elle pourrait faire à la tête de l'Etat, ça me donne envie de lui fair confience. J'ai pas dit que ce serait facile, mon père ma justement rappelé que quand elle avait été ministre chargé du social ça n'vait pas été tous les jours faciles mais qu'il préferait largement ça à la politique de Sarko qui a tout de même levé le secret professionnel des travailleurs sociaux avec sa loi sur la délinquance!

Pour ce qui est de Bayrou, je me suis rendue sur son site pour lire son "programme". Son problème c'est que j'arrive pas à me représenter le projet de société qu'il me propose. Cela ressemble à un dictionnaire,une liste de mots, de termes,de notions classées par ordre alphabétique. J'aime l'idée qu'il a de vouloir dépasser le clivages politiques, mais comme le dit très justment un des membres de Tryo sur leur blog, je ne suis pas sûr que la France soit prête à cela. Je reste persuader que l'alternance est nécesaire, que l'opposition n'est pas inutile et encore moins futile. Et puis c'est toujours pareil, comment croire un homme qui a été ministre sous les gouvernements de Jupé et de Balladure? Un homme qui ce matin à dit préféré se retrouver au second tour face à Sarkozy plutôt que face à Ségolène!

Et quid de la composition de son gouvernement? Le PS a dit qu'il n'irait pas, la gauche en générale est rangée drière cette position. Alors c'estrai il a la parole et les gestes, on ne sera fixé que s'il est élu maistot de même. Les Eléphants du PS sont présents avec Ségolène, peut être trop aux dire de certains dont tu fais parti. Moi je vois ainsi plus qu'une candidate une équipe prète à entrer en fonction, une équipe compétente qui plus est. Et si c'était ça le véritable changement dont a besoin la France? Pus qu'un président qui a quasi tous les pouvoirs s'il se retrouve avec la majorité à l'assemblée, une équipe compétente prête à gouverner colégialement. Parce que je ne suis pas non plus insensible aux discours des Elephants, et j'aime beaucoup ce que peut proposer un gas commes DSK en matière de fiscalité.

Ps: Merde pour ton CAPES, si j'a bonne mémoire Caro m'a dt que tu le passais ces jours-ci

auré a dit…

merci, c'est gentil!! ce matin c'était éco (l'augmentation de la flexibilité du marché du travail permet-elle de lutter contre le chômage?) thème d'actualité!!
bref, là ça me convainc un peu plus, mais tu vois c'est clr que j'aurais préféré DSK à Royal...parce qu'il a plus de force et de virulence quand il s'exprime. En fait ce qui me gêne vraiment avec Ségolène c'est son "incompétence" (je l'ai mis entre guillemet... ;) )je trouve qu'elle est faible au niveau européen (ben oui, moi je suis une européenne convaincu, d'où aussi mon penchant plutôt Bayrou). Je la vois assez mal dans les réunions internationales sans avoir DSK, Hollande ou Jospin près d'elle. Tu vois un peu ma crainte?? Parce que sinon, tout ce que tu as dit me convainc assez...
ah lala que le vote sera serré!!
sinon, moi hier soir tard, sur la 3 il y avait Sarko...et quel parleur encore une fois!! il est sur tous les fronts, c'est à la fois impressionnant et flippant parce que beaucoup de personnes comme vous le dites peuvent tomber dans son piège...
et sinon, moi sur le mouv', ils font des mini reportages en suivant les équipes de campagnes, mais à un niveau local (ceux qui organisent et distribuent les tracs... des jeunes bénévoles) et la reporter disait qu'avec les bénévoles de Bayrou elle avait pu suivre et aller où elle voulait, quand elle voulait; et j'aime plutôt cette transparence, qu'elle n'a pas eu lors de ses reportages à l'Ump (on s'en serait douté!!) et au Ps (ce qui me chiffonne un peu plus...).
voilà!! en tout cas je suis attentive à tout ce que vous pouvez écrire, c'est clair ça m'intéresse, parce que je sais que je ne choisirai vraiment que dans l'isoloir...

Antoine a dit…

Bon beh Julie, on a plus qu'à réitérer notre union cérébrale pour vanter les mérites de Royal (et la casser un peu parce que perso, j'ai quand même du mal à l'encadrer...)

Antoine a dit…

Juste en passant, un petit lien qui m'a fait beaucoup rire : http://www.programme-bayrou.org !
Bizzz
Antoine

auré a dit…

ben oui, allez au boulot nos deux politologues!!
comme les candidatures sont maintenant vérifiées, on a le choix entre 12... mais il y en a 2 ou 3 surs, pour lesquels ce n'est pas intéressant de bavarder (Le Pen, De Villier par exemple...)
voilà, et pour vos petits articles, comme je sais que vous vous documentez beaucoup, le jt de Karl Zéro est intéressant (en mi teinte je vais dire, c'est surtout le petit aparté d'A. de Montebourd qui m'a mis sur le c...)
à vous de voir http://www.lejt2zero.fr/

Julie a dit…

J'irai voir tout ça, là il faut que je file!

Julie, super reporter: ce soir c'est le meeting d'Olivier Besancenot. Je vai essayer de vous ramener des images si mon appareil photo arrive à passer...