21 septembre 2007

Breizh Touch



Un petit bout de Bretagne dans la capitale... juste le temps d'un week-end. Sans quelques ennuis de santé je serai du côté du Zenith ce soir pour le cyber fest noz, grâce aux merveilles de la technologie je le regarde de chez moi... quelque peu frustrée quand même de ne pouvoir danser... Ca sera pour l'année prochaine...

Pour ceux qui sont dans la capitale ou à proximité il y a tous pleins d'activités de prévues dont le défilé celtique de dimanche sur les champs Elysée...

La Bretagne, quand on y a goûté, on ne peut plus s'en passer....

18 septembre 2007

Sally Field censurée aux Emmys




Et oui sur la Fox, il ne faut pas oser s'en prendre à la politique de Bush. Pour avoir dédié son prix à toutes les mères qui attendaient que leurs fils rentrent d'Irak, la chaîne à censurée la fin du discours de Sally Field qui a remporté le prix de la meilleure actrice dans une série dramatique (Brothers and Sisters).

Fin du discours coupée
"And let's face it, if the mothers ruled the world, there wouldn't be any goddamned wars in the first place!" (Et ouvrons les yeux, si les mères dirigeaient le monde, il n'y aurait pas ces maudites guerres!).

A moins qu'il ne s'agisse que d'une simple erreur technique...

Pitoyable...

C'est quoi cette ère où les présidents des démocraties étouffent la parole de l'opposition par leur influence dans les médias? Et malheureusement, pour une fois, il ne s'agit pas d'une exception américaine..

(Source Serieslive.com)

04 septembre 2007

Rentrée politique


Puisque nous sommes en période de rentrées... pas encore étudiante, il me reste encore un petit mois... Comment ça les étudiants ils ne bossent jamais? ^^... Voilà le temps venu pour moi de faire ma rentrée politique, à défaut de faire ma rentrée des classes. Pour cela j'entre des deux pieds dans le débat qui fait suite à la prochaine émission de Karl Zéro, "Les Faits Karl Zéro", qui sera diffusée sur 13ème rue le 28 septembre.

Alors Sarko serait-il pour la peine de mort?

Moi je vois trois possibilités suite aux déclarations de cet homme. Soit, il a mal compris Sarko, soit Sarko a voulu faire du clientélisme comme il sait si bien le faire, soit, il est favorable à la peine de mort pour les pédophiles ou à la peine de mort tout court comme son homologue et ami américain, Bush. Il pourrait y avoir une quatrième solution, ce monsieur aurait menti pour s'attirer la gloire des médias mais compte tenu de ce qu'il a vécu, je ne me vois pas remettre en cause son intégrité. Comme je ne porte pas Talonnettes, premier du nom, dans mon cœur, et ça vous l'aurez remarqué, je pense que les deux dernières solutions (exit la 4ème) sont les plus probantes. Je m'explique.

Sarko nous montre depuis sa prise de fonction, et même avant en fait, qu'il adore le clientélisme et surtout il adore tout diriger. Et comment ne pas abonder dans le sens d'un père dont l'enfant vient de se faire violer? Mais ce qui est énervant, c'est qu'il ne se passe pas un jour sans qu'il ne fasse parler de lui dans les médias, même quand il est en vacances, et surtout quand je suis en vacances. C'est assez désagréable de l'entendre parler dès qu'on regarde les infos, qu'on ouvre un journal ou un magazine quel qui soit, ou encore qu'on écoute la radio, même quand je regarde un match de foot je vois Sarko... Il a un avis sur tout et surtout une réponse à tous les problèmes dans la seconde qui suit le dit problème. Un car qui sort de la route, super Sarko diligente une enquête sur les points noirs de France, un pédophile qui récidive, il reçoit le père à l'Elysée et fait modifier une loi tout juste votée, un commerçant agressé dans la banlieue parisienne, Super Sarko envoie les forces de l'ordre pour le protéger... Je ne dis pas que ce soit mal de réagir - ça me fait penser à la réplique de Kad dans Les Choristes "Action-Réaction"- mais il y a des questions qui méritent plus que quelques jours de réflexions...

Je prends l'exemple de ce commerçant qui a fait les choux gras des médias il y a quelques jours... Tout le monde s'est emballé devant sa démarche qui traduisait la violence des coups reçus... Je compatis un instant, puis, je ne peux m'empêcher de sourire quand je vois que deux majordomes en queue de pie doivent le soutenir pour se rendre à l'Elysée... Je pensais pourtant qu'on avait inventé les béquilles et les fauteuils roulant. J'ai du me tromper... Je me souviens avoir lancé une boutade à mon père lors de l’énième diffusion du reportage... Au journal de Tf1 il faisait suite à un mini mini reportage sur la rentrée politique d'Arlette. J'ai alors lancé à mon père "C'est pour ramener la ménagère dans le droit chemin. Elle aurait pu être tenté par les idées d'Arlette, on ne sait jamais, alors il faut lui rappeler qu'en France il y a plein de racailles!". La réflexion est cruelle, c'est vrai. Mais je suis en droit de me la poser quand j'apprends le surlendemain que la police a des doutes quant à la véracité d'un témoignage de sa part sur une nouvelle agression dont il aurait donné plusieurs descriptions assez différentes les unes des autres...

Enfin tout ça pour dire que je ne suis toujours pas adepte de la méthode Sarkozy, que je ne serai pas étonnée de voir le père revenir sur ses déclarations dans les prochains jours ou à la suite de la diffusion de l'émission de Karl Zéro. Il ne faut pas tacher la réputation de Sarko... quoi que sur le coup ça la tacherait sur la scène internationale mais pas forcément aux yeux de l'opinion publique. Mais rappelons que même s’il existe une très grande part des pédophiles qui récidivent tous ne le font pas... Il faudrait les tuer juste pour en être sûr? Je n'aime pas l'idée que quelqu'un détienne le droit de vie et de mort sur un Homme. Et puis abordé comme ça, ça me fait penser à une sorte d'extermination... pas très claire comme idée tout ça... Venant d'un père dont le fils a été violé, je peux comprendre que l'idée lui ait traversé l'esprit mais de la part d'un président... de notre président... du président de la France, qui reste pour beaucoup le pays des droits de l'homme... Ca fait mauvais genre!

29 août 2007

Let's play music!



Petite, je voulais faire de la harpe. J'ai toujours aimé le son de la harpe mais il parait que c'était trop encombrant pour le salon. Il y a bien pourtant à la maison deux guitares, les flûtes à bec du collège, un accordéon, un harmonica et une sorte de piano électrique. Le paternel est un autodidacte qui a une bonne oreille musicale, il touche un peu à tout, ce n'est pas un très grand musicien, juste un musicien, mon papa musicien, il ne sait pas lire de partitions mais il se débrouille à l'oreille. Moi j'étais têtue comme une mule (ce qui n'a pas changé ^^) pas de harpe, et bien je ferai pas de musique. Je regrette parce qu'avec le recul je pense que j'aurai aimé faire du violon. A la place j'ai fait du sport, 5 ou 6 années de natations, un an de natation synchronisée, un de volley, quelques mois de natation en club (trop fatigant, j'ai vite arrêté...), un de canoë-kayak et aujourd'hui de l'aquagym et du fitness mais de temps en temps parce que je ne suis pas une grande sportive dans l'âme... j'aime le sport... mais surtout à la télé quand c'est pas moi qui me fatigue...

Aujourd'hui je suis une grande frustrée de la musique quand je vois mes petits cousins avec leurs instruments. J'ai donc récupéré la guitare que le paternel avait dénichée pour moi dans une brocante. Pas le temps pour prendre des cours alors j'y vais toute seule. Le répertoire est loin d'être étoffé... 5 toutes petites chansons... Les doigts ont encore bien du mal à se placer sur les plus simples des accords, les accords ne passent pas toujours bien, la voix est loin d'être juste... C'est même plutôt casseroles et compagnie... Mais j'aime ça et puis ça passe le temps! C'est que trois mois et demi de vacances ça fait long et je peux plus avancer ma généalogie de chez moi... de toutes les façons ça fait 4 jours qui fait beau à Reims alors moi j'dis pour la bonne santé du meilleur des vignobles du monde, il faudrait quelques gouttes de pluie ^^

Vie Rémoise: Du côté de la cathédrale


Retour à Reims placé sous le signe de la culture. 20 ans, presque 21, que je suis rémoise -en fait, je n'ai jamais été autre chose- et pas une seule fois je n’avais gravi les 249 marches de la cathédrale pour aller admirer le plus beau point de vue sur la cité des sacres et voir la cathédrale autrement. Bon d’accord une fois en haut avec mon vertige j’étais loin d’être fière mais je ne regrette pas. J’ai vu la ville autrement ; c’est fou comme elle paraît belle et harmonieuse quand on se trouve à 40 mètres du sol ! Les travaux du parvis prennent un autre aspect, et l’absence de tour d’immeuble aux abords du cite permette une vision à 360 degrés (Oui parce qu’une fois en haut on fait tout le tour de l’édifice). Je voyais de mon velux le toit de la cathédrale je me suis donc assurée que je voyais du haut de la cathédrale mon velux. Antoine, tu verras, le quartier on peu pas le louper, c’est le plus grand rassemblement de toits rouges de toute la ville !


Mais la remise en route des neurones doit se faire progressivement… Après la visite, la pose dans un des salons de thé de la ville s’avérait donc nécessaire suivit bien entendu d’une petite séance shopping… Il ne faudrait pas que ces braves cellules grises se retrouvent en surchauffe ! Le soir on y est retourné le soir un son et lumière qui fut quelque peu décevant… mais ça fait une promenade nocturne et ça laisse le temps d’admirer le nouvel éclairage de la cathédrale… magnifique !

J’ai visité quelques cathédrales en France, je les ai soit trouvées petites soit trop carré pour Notre Dame de Paris… Je suis loin d’être objective… Un brin de chauinisme... Je reste rémoise après tout… mais je trouve tout de même que la notre dégage un petit quelque chose en plus…



Diaporama PicasaPicasa Web AlbumsPlein écran


Et pour ceux qui en douteraient, les photos sont là pour en témoigner, des fois à Reims, il fait beau… des fois…

23 août 2007

Carte postale d'août



Diaporama PicasaPicasa Web AlbumsPlein écran

Certains animaux hibernent l’hiver venu, moi je fais partie d’une espèce un peu spéciale qui hiberne en été; d’ailleurs ça se dit comment quand on hiberne l’été ? … En fait si je le pouvais j’hibernerai bien l’hiver –là c’est redondant- aussi mais il paraît que la vie étudiante n’est pas compatible avec l’hibernation… Cet été j’ai donc testé tous les hamacs que j’ai rencontrés. Sur la photo c’est le mien que j’ai traîné jusque dans le Lot et Garonne ^^ Et pas la peine de chercher, il n’y a pas de photos de moi à la plage, pour la simple raison qu’une telle photo n’existe pas ! De toutes les façons je n'aime pas lézarder, pas moyen de faire une sieste tranquille sur la plage et puis il y a soit trop de vent, soit des nuages soit le soleil qui tape trop ! Je ne suis jamais contente, c’est vrai… Il paraît que je suis née en rallant. En un mois, j’y ai tout de même mis les pieds 7 fois… Moi je préfère les excursions et les ballades dans l’arrière pays, plus authentique que la côte et ses maisons pavillonnaires toutes construites sur les mêmes plans. Et puis pour les jours où il fait moche, parce qu’ils ont beau dire, moi à chaque fois que je descends dans le sud, j’ai la pluie… Ils prennent ça comme une bénédiction… Moi je suis bénie toute l’année à Reims alors si je pouvais ne pas l’être en vacances… Donc pour les jours de pluie, il reste le tarot et j’ai gagné cette année ma toute première partie de tarot. D’habitude je fais le dernier joueur, j’y vais à l’instinct au grand dame de mes coéquipiers. Mon père et la tante de ma mère passent leur temps à refaire les parties, à m’expliquer tout un tas de tactiques que je n’utilise bien sûr jamais… Mais j’ai gagné. Bon il faut dire que la tante faisait tout son possible pour nous dire qu’elle avait le petit, que mon frangin et moi nous ne captions rien et que mon père énervé a fini par dire tout haut ce que nous n’avions vu et j’ai fini par sauver le petit… Elle a trichée mais c’est moi qui ai gagné ^^ Voilà des vacances pas franchement hautement passionnantes mais reposantes et c’est tout ce qui me fallait.

Et Antoine pour me faire pardonner de t’avoir fait attendre… Tu te souviens sans doute que dans mes grands débuts sur la blogosphère j’avais ramené quelques clichés de la pointe du raz et notamment le portrait d’une mouette… J’ai pensé à toi, je me suis relancé dans le reportage animalier juste pour toi, avec à l’arrivée un bon fou rire quand, au détour d’un parc animalier, je suis descendue dans l’enclos des chèvres naines passant devant l’objectif… Elles étaient prêtes à tout pour me piquer le maïs que j’avais dans les mains ce qui m’a valu quelques photos mémorables !



Diaporama PicasaPicasa Web AlbumsPlein écran

10 juillet 2007

Carte postale de Bretagne

Diaporama PicasaPicasa Web AlbumsPlein ecran

Je vous ai aussi ramené une petite surprise de mon court séjour en terre bretonne. La photo d'un âne pas comme les autres. Au fin fond du sud Finistère, une de nos "voisines", est plus que fière de nous présenter son âne. Au mois d'avril, elle était sûre qu'il deviendrait célèbre. Depuis le 6 mai, il porte le même nom que notre cher président. L'histoire est vraie, même si je l'avais voulu, je n'aurai pas eu autant d'imagination... Le comble dans l'histoire? Si vous voulez mon avis cette petite dame est loin d'être à gauche...

23 mai 2007

Photogénique le président?


Fin du suspens! Et quel suspens... Voilà le portrait officiel de Nicolas Sarkozy!

Talonnettes 1er du nom est l'homme de la rupture, il nous l'a assez répété, limite bourrage de crâne, pour qu'on ne l'oublie pas. Il aime la rupture, il rêve rupture, il vit rupture... jusque dans la réalisation de son portrait! Rupture, parce qu'il a fait appel à un journaliste people... No comment là dessus! Mais rupture surtout parce qu'il a réussi à faire pire que la photo de V.G.E. et pourtant fallait y aller, le visage tout petit qui apparaissait sur le drapeau tricolore placé en fond... Et bien il a réussi en nous livrant le plus raté, à mon goût, des portraits présidentiels!

Pour ceux qui auraient oublié, qui comme Antoine aurait une petite mémoire (^^), petit souvenir de la 3ème!


******************

Le Général de Gaulle

******************

George Pompidou

******************

Valéry Giscard d'Estaing (V.G.E.)

******************

François Mitterrand

******************

Jacques Chirac

******************

21 mai 2007

Vu!



Voilà un article tout à fait inintéressant et entièrement narcissique, le premier de ce blog, narcissique parce qu'il y en a peut être eu d'autres inintéressants. Les goûts et les couleurs ça ne se discute pas.

Je me refuse habituellement, sauf cas exceptionnels, à répondre aux chaînes maillées... J'ai accumulé assez de malchance pour toute ma vie je pense. C'est là que se trouve la réponse à mon célibat endurci! Donc les cousines ou toutes autres personnes ayant essayées pitoyablement de me caser si vous passez par-là, c'est plus la peine de vous donner du mal je suis un cas désespéré ^^. Je change donc de vocation, je vais me faire Nonne! C'était le message personnel... j'en reviens donc à mes moutons. Donc comme Antoine a joué sur les sentiments, que c'est une chaîne un peu plus originale, il faut l'avouer, et que surtout elle m'évite d'avoir à fêter les 6 mois de mon blog par un article narcissique dévoilant mon goût inné du déguisement, j'accepte de participer à la chaîne. Et oui Antoine faudra patienter jusque novembre maintenant ^^.

Donc voilà la chose qui se cache habituellement derrière mes lunettes; il faut dire que sans, je vois la vie en flou artistique! Mon oeil droit! Rien d'extraordinaire; je n'ai pas les yeux revolver ni le regard qui tue, rien de quoi écrire une chanson, juste des yeux marrons... d'une banalité! Des yeux marrons, les yeux de cochons, les yeux des ******on (nom de famille). J'avais déjà annoncé que j'en avais le caractère maintenant vous savez que j'en ai les yeux! Avouez que ça vous fait une belle jambe!

Au passage, si Anäel et ma Kipine passent par-là... vous êtes mes deux victimes! A vous de continuer - ou pas - la chaîne...

18 mai 2007

La compétence a-t-elle réellement primée sur les "amitiés"?



Quand j'ai entendu Talonnettes 1er du nom, parler de compétences pour les ministres qualité qui devait prévaloir, sois-disant, sur les amitiés, je me suis naïvement dit que c'était un point positif pour lui. Seulement à l'entente de la composition du gouvernement, j'ai comme qui dirait grincé des dents: Roselyne Bachelot à la tête du ministère de la santé, de la jeunesse et des sports! Déjà rien que le ministère, on réduit le nombre de ministère pour faire des économies mais cela ne l'empêche pas d'étudier une augmentation du personnel de l'Elysée pour sa petite famille alors même que le budget de l'Elysée a déjà été multiplié par 9 sous l'ère Chirac de 2002 à 2007. Mais le sport avec la santé... A part la lutte antidopage je ne vois pas trop le rapport.. J'en reviens pas, Roselyne Bachelot à la tête de tout ça! Elle n'a pas fait assez de dégâts à l'environnement? Et je ne sais pas pourquoi j'ai du mal à la sentir compétente sur le sport... Remarquez, je me trompe peut être, vu le nombre de regards étonnés auxquels j'ai le droit, à chaque fois que je commence à parler foot... Imaginez un peu l'"intello" (Dieu que je hais ce terme) et sa seconde paire d'yeux qui s'y connaît en foot... Enfin j'ai quand même du mal à la voir dans un stade, et puis franchement niveau carrure de sportif on fait quand même mieux... mais j'en connais qui vont se régaler: Les guignols vont pouvoir ressortir sa marionnette avec son splendide tailleur rose bonbon...

15 mai 2007

Alors méchant loup ou gentille grand-mère?


Article 8 de la Constitution de la Vème République:
"Le Président de la République nomme le Premier ministre. (...) Sur la proposition du Premier ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement (...)"

Vous pensez réellement que les propositions viendront du Premier ministre?

Que nenni! L'homme ne laisse rien au hasard, il reçoit en personne depuis son retour de vacances, les candidats-ministres. Je sens Talonnettes 1er du nom nous préparer un coup de bluff. Moi et le poker ça fait deux... c'est un peu comme si vous demandiez à un sumo de faire des entrechats... mais à le voir comme ça se pencher à gauche... Enfin à gauche, façon de parler... Kouchner au Quai d'Orsay, c'est peut être un ancien ministre de Mitterrand et de Jospin - à une époque où j'étais encore bien loin de m'intéresser à la politique- moi je n'ai pas oublié la position qui a été la sienne sur le CPE. Je sens qu'il va nous sortir de son jeu un gouvernement spécial législatives. En marquant son désir d'ouverture sur la "gauche", il donne raison aux députés de l'UDF et aux électeurs de Bayrou qui l'ont rejoint après le premier tour. Il a compris que beaucoup de français avaient été conquis par l'idée de voir au-delà des partis, de gouverner à droite et à gauche. Ca grince des dents à gauche, normal on ne se réjouit pas de voir les "amis" entrer au service de Talonnettes 1er du nom. Ca grince des dents à droite... ça c'est parce que quand on leur tape sur la tête ça sonne creux! Tout le monde ne peut pas être aussi fin stratège que le maître lui-même et cela l'arrange bien d'ailleurs. J'ai comme l'impression qu'il n'aime pas qu'on lui fasse de l'ombre. Un collège n'a-t-il pas été nommé à la tête de l'UMP pour le remplacer? Aurait-il peur qu'une autre personnalité en émerge?

Il rêve d'une Assemblée Nationale bleue horizon. Il veut voir la vie en bleue! Il est président de la République, officiellement depuis aujourd'hui, il reste aussi un homme de droit, étant avocat de profession. Nuls doutes, il ne doit pas avoir oublié ses cours de droit constitutionnel. Qui sait, peut-être peut-il réciter par cœur la constitution? Moi je n'ai gardé de ma première et seule année de droit qu'un maigre bagage de culture général mais je me souviens d'un TD: "Les rapports Président/Premier ministre sous la Vème République"...

Il a accédé à la fonction suprême, il est Le Président de la République Française. Il a atteint son but et il ne laissera personne lui faire de l'ombre. Il n'acceptera pas que quelqu'un d'autre défende avec autant de charisme que lui ses idées, son programme et prenne ainsi du poids sur le plan médiatique. Il aime le pouvoir mais peut être tout autant son image et les médias. Avec une majorité confortable à l'assemblée nationale, son Premier ministre "ne - sera - que le Premier des ministres" (Pompidou), réduit au simple rôle d'exécutant. En l'absence de personnalité charismatique dans son gouvernement, il aura alors le champ libre pour pavaner et se complaire dans son rôle de Président. La chanson ne serait pas la même en cas de cohabitation. Sans le soutien de sa majorité à l'Assemblée Nationale, il se retrouverait dans une position d'affaiblissement. De toute évidence, il n'a pas vraiment envie de n'être qu'un simple arbitre, gardien des institutions. Il aime le pouvoir, et il sait qu'une chambre bleu horizon amènerait une autre lecture de la Constitution et une pratique présidentialiste des institutions. Fin stratège, je n'en ai jamais douté! Certains diront de moi que je suis mauvaise langue... peut-être... Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y met du cœur à l'ouvrage. Mais a en faire trop ne risque-t-il pas de se brûler les ailes et de casser sa crédibilité? Surtout qu'avec des élections législatives aussi rapprochée des élections présidentielles, il bénéficie de l'effet "présidentiel" qui lui apportera sa majorité. Cela a toujours été ainsi, d'ailleurs avec le quinquennat, sauf en cas de dissolution cela sera toujours le cas. J'espère me tromper, j'espère une cohabitation, j'espère qu'il sciera la branche sur laquelle il est assis... j'espère!

Et quid de sa femme qui ne vote pas pour lui?

Certains diront que ça relève de la stricte vie privée, que le vote doit rester secret... en même temps elle aurait été votée, on n'aurait pas pu vérifier dans l'isoloir le nom sur le bulletin, si nom il y avait. En ne se déplaçant pas elle sait que l'info sera divulguée puisqu'elle est sous les feux de la rampe! Mon avis? Elle voulait que l'on sache qu'elle n'avait pas voté pour son mari. Ca en dit long sur la personnalité de Talonnettes 1er du nom, si même sa femme ne le soutien pas! Vous me direz, sa femme... tout est, encore une fois, relatif.

13 mai 2007

Vie Rémoise: La Lutonnaise 2007


J'habite pas un des quartiers les plus animées de France, trois "attractions" à l'année: le marché hebdomadaire, si on peut appeler ça une attraction, la brocante du mois de juin et depuis 11 ans maintenant La Lutonnaise...

La luto quoi?

La Lutonnaise, c'est la course annuelle de voiture à pédales se déroulant sur la place du quartier, la place Luton, d'où le nom! 2 heures de course, 250 mètres de circuit, 10 voitures et leurs équipages décorés selon le thème imposé - dessins animées pour cette année - enchaînant les tours de pistes à vitesse croisière ou lancés comme des bolides... Et moi, armée de mon traditionnel appareil photo, qui joue les groupies de bord de piste... Mais c'est ti' pas beau, une grande chose de 1m63 et demi qui s'époumone à encourager son père en bord de piste? Et mes efforts ne sont pas vain puisque 178 tours plus tard, il remporte la course avec son équipage... Ca fait plaisir de voir que de temps en temps ceux que je supporte ne perdent pas. Je porte donc presque pas la pouasse... presque... parce que le soir même ça n'a pas vraiment été la même chanson devant ma petite lucarne...


Le temps est mitigé mais les spectateurs sont au-rendez-vous et à vue de nez, plus nombreux que les années précédentes. Plus présents que les années précédentes aussi, les élus qui se bousculent pour remettre les prix et les candidats aux législatives qui en profitent pour mener leur campagne locale... on ne les voit pas de leur mandat et à un mois des élections ça sort son nez... Remarquez ça m'a valu cette photo insolite de l'adjoint au maire de Reims en charge de la vie associative avec ce magnifique masque de cochon sur la tête... fallait pas parier avec le paternel!


****************
Cliquez pour plus de photos
****************

08 mai 2007

Scéance Cinéma: Spider-man 3


Rien de tel pour se changer les idées que d'aller voir une superproduction américaine... Enfin c'est ce que je pensais... Le problème des superproductions de ce type c'est les spectateurs qu'on y retrouve. Je suis ressortie du cinéma encore plus remontée que je n'y étais entrée! La faute à qui? Aux 5 cons assis derrière moi; entre les coups dans le dos pendant 2 heures, les pouffements de leurs poufs de copines qui ne suivaient même pas le film, ce qui nous a valu un résumé, même pas à mi-voix des copains, et les coups de téléphones en plein cinéma, j'ai bien failli quitter la séance avant son terme. Je ne l'ai pas fait me contentant d'un simple "Vous ne pouvez pas faire un peu moins de bordel?". Je revois encore le gars en plein appel téléphonique me dévisageant longuement et les poufs de copines qui étaient prêtes à me sauter dessus avec leurs ongles tout manucurés si je recommençais à exiger le silence... A même pas 15 ans... Et moi qui ai payé 6,90€ pour ça... Mais point d'étonnement, bienvenu dans la France du chacun pour soi! Si j'avais su qu'à l'Opéra ils le diffusaient en VOST, j'aurai pas hésité un instant, je n'aurai pas eu ce problème... on est généralement pas plus de 5 dans la salle...

Sinon le film en lui même...

Je l'ai quand même grandement apprécié, je l'aurai sans doute apprécié encore plus sans ces incidents. Des effets spéciaux réussis, de l’angoisse (cela m'a valu quelques bonds – Comment ça on sait qu’il va s’en sortir puisque c’est le héros?), de l’amour, des méchants vraiment méchants, Kristen Dunst qui pousse la chansonnette… Rien qui pourrait heurter les âmes sensibles, rien qui demande réflexion… tous les éléments qui font une superproduction américaine ! Avec en bonus, un méchant pas si méchant que ça et un gentil en plein tourment. Moi j’aime ça!

Un 3ème opus que je recommande donc vivement...

07 mai 2007

MERCI




Je ne réagis que sur le tard à cette élection mais si je veux pouvoir espérer intégrer La Sorbonne l'an prochain, il faut bien que je travaille aussi un peu... Et puis pour tout dire, j'avais pas vraiment la tête à écrire hier. Il était un peu plus de sept heures du soir quand j'ai pris toute la mesure de ce qui venait de me tomber sur la tête. Je ne cache pas que, sensible comme je suis, j’ai fini par me transformer en véritable madeleine… C’est comme ça, on ne me refera pas !

J'étais si stressée, pire qu'une finale de coupe du monde c'est pour dire, que j'en ai mal dormi et que je n'ai jamais véritablement réussi à me concentrer sur mes révisions d'Analyse des coûts. Un match de foot, vous restez spectateur... oh je ne dis pas que je ne crie pas devant ma petite lucarne en espérant faire changer le cours des choses... chose veine... Une élection c'est différent, le représentant du maire à mon bureau de vote (enfin celui où j'allais voter pour ma procuration) me l'a bien précisé: "vous avez votre avenir entre vos mains". Mon avenir...

J'ai pris acte du choix de plus de 53% des français, de l'avenir qu'ils m'ont choisi. Je voudrai aussi profiter de ce dernier message des carnets de campagne, mais sûrement pas le dernier message politique que je ferai pour remercier quelques personnes...

MERCI aux éléphants du PS qui ont su montrer leur adhésion totale à Ségolène tout le long de sa campagne et qui en gentlemen ne se sont pas servi de son score pour reprendre leur course au pouvoir,
MERCI aux électeurs comme aux députés de l'UDF qui ont écouté et compris le message que Bayrou leur a envoyé après le premier tour en allant voter Sarkozy,
MERCI aux électeurs de gauche qui n’ont pas voulu choisir entre la droite et la « droite »,
MERCI à tous ceux qui ont eu le courage de voter blanc,
MERCI aux plus de 60 ans qui en masse m'ont ramené dans le droit chemin, avec toute la sagesse qui est la leur, me léguant l'avenir dont je rêvais sans doute inconsciemment,
MERCI à tous de m'offrir cette France; cette France métissée, cette France solidaire, cette France fraternelle, cette France accueillante, cette France de la tolérance, cette France ouverte sur le monde, cette France consciente des véritables enjeux environnementaux, cette France héritière de mai 68, cette France où l'on est tous égaux, cette France où toutes les libertés sont respectées y compris celle de la presse...

MERCI

C'est vrai je suis encore amère, c'est vrai que je me suis parfois adressée avec plus de violence qu'à l'accoutumé à certains d'entre vous, que j'ai eu du mal ce matin à afficher le sourire et l'enthousiasme habituel, mais je suis entière c'est comme ça... Le réveil ce matin a été dur, il le sera sans doute encore pendant quelques jours. Rancunière que je suis, je vais sans doute continuer encore un peu à me comporter égoïstement avec mes amis de droite... N'ont-ils pas voulu la France du chacun pour soi? Maintenant faut assumer... Et puis la tension retombera... "Chassez le naturel, il revient au galop"... Je suis de gauche, j'ai refusé les écoles prépa que l'on me conseillait vivement parce que je n'aimais pas l'esprit de compétition qui y règne, je sais pas dire "non" quand on me demande de l'aide... C'est comme ça et Sarko n'y fera rien! Je continuerai à défendre les idées qui sont les miennes, je me battrai avec les armes qui sont les miennes contre les préjugés, contre les mensonges véhiculés, pour défendre Mon Idéal de Société parce qu'intimement je pense qu'il faut savoir regarder plus loin que son nez.

J'ai pris acte de la décision de la majorité du peuple français mais cela ne veut pas pour autant dire que je l'approuve! La Marne est l'un des départements qui a le plus massivement voté Sarko... Ce n'est pas une surprise car les villages de champagne autour de la montagne de Reims sont depuis longtemps acquis à la cause du Front National et plus généralement de l'extrême-droite... Pourquoi Le Pen et Mégret y ont-ils des vignobles?... Petite lueur d'espoir... A Reims si l'on comptabilise les votes blancs - ce qui n'est malheureusement pas le cas d'où ma position sur l'inutilité de voter blanc tant que ce ne sera pas en place - Sarko obtient moins de 50% des voix... Une bien maigre consolation...

************

"Toute personne devrait se donner la peine de suivre ce qui est juste, et non ce qui est établi." (Aristote)

************

Certains ont dès l'annonce du résultat commencé à tirer à boulet rouge sur Ségolène parfois même au sein même de son parti, ceux du centre, la trouvait trop à gauche, ceux de la gauche trop à droite, certains machos ou certaines conservatrices la trouvait trop femme ou trop mère pour gouverner... Moi j'aimais sincèrement le Pacte Présidentiel et le personnage aussi. Je trouvais que la France Présidente elle avait de la gueule!

************

"Si le vote universel existait dans la république des plantes, les orties en banniraient les roses et les lis" (Lucien Arreat)

************

05 mai 2007

Article original de libération, façon "un livre dont vous êtes le témoin"

J'avais promis, promis de ne pas publier de sujet politique dans l'entre deux tour me contentant de commentaires laissés notament sur le blog d'Antoine. Mea Culpa, je n'ai pas pu résister à la lecture de cet article de libération. Leur prise de position est connue de tous ou sinon c'est que vous êtes inculte mais ne vous inquiétez pas ça se soigne... Mais là j'ai aimé l'originalité!


*************

"Sarko bise Chabot, vous faites quoi ?
Un jeu de rôle made in « Libé », pour vous aider à faire le bon choix dimanche.


par Isabelle Roberts, Raphaël Garrigos

samedi 5 mai 2007

tag : politique

Vous ! Oui, vous, qui constituez ce fameux quart des lecteurs d Libération à avoir, selon un sondage de Télérama , voté Bayrou au premier tour, et pis tous les autres aussi. Alors, comme ça, vous hésitez encore. Ah, impossibles indécis... A votre décharge, avec cette campagne, on ne sait plus où donner de la télé. Ouf, Libération est là pour vous sauver la mise grâce à cette présidentielle dont vous êtes le héros. Un jeu de rôle qui vous emmène à travers les rebondissements télévisuels de la campagne, à l’issue duquel vous saurez pour qui voter dimanche. Prêt ? C’est parti. Retour en arrière : on est mercredi vers 23 h 40, le débat de l’entre deux tours vient de se terminer. Avant de quitter le plateau, Nicolas Sarkozy embrasse Arlette Chabot. Votre réaction : « Aaah ! Pouah ! » (->2) ou « Ben quoi ? C’est gentil » (->1).

1 - Vous êtes Jean-François Copé (si, on insiste), sous-ministre au Budget. A l’issue de cet A vous de juger (France 2), pendant le générique de fin, vous quittez le plateau d’Arlette Chabot, qui vous fait une bise. C’est une manie ! Vous ne voyez toujours pas où est le problème (->13) ou il est temps de mettre un peu d’ordre dans le service public (->11).

2 - Vous êtes François Bayrou et vous vous prenez le bec sur TF1 avec Claire Chazal. Telle une flamme, elle se dresse face à vous et réfute vos accusations de favoritisme de Royal et Sarkozy. Furieux, vous quittez le plateau (->15). Ou, finalement, elle n’a pas tort (->10).

3 - Véronique Genest, Arthur... On se croirait sur TF1. Mais aussi Johnny, Bigard, Christian Clavier, Jean Reno, Rika Zaraï... Y a pas, le meeting de Sarkozy à Bercy est d’une classe folle. Lecteur, votre compte est bon : vous voterez Sarkozy dimanche... quand soudain, arghh (->17) ! Ou alors, voter comme Arthur, c’est vraiment au-dessus de vos forces (->18).

4 - Un PPD de latex joue langoureusement du saxo pour Ségolène Royal. Vous voilà rhabillée pour l’hiver. Mais vous n’avez pas à vous plaindre : comme ils n’arrivent pas à vous caricaturer, les Guignols roulent pour vous. Avec succès (->18). Passez aux choses sérieuses (->7). Ou affrontez l’adversité (->10).

5 - On n’est pas bien, là ? Paisibles, à la fraîche, décontractés de la chaussette. Vous êtes Sarkozy, et TF1, c’est comme la maison. Invité de PPDA dans Face à la Une le 25 avril, vous ôtez discrétos vos chaussures sous le bureau, histoire de vous mettre les doigts de pieds en éventail. Cette élection, vous commencez à bien la sentir (->12). Ou, attention, toutes les chaînes ne sont pas aussi accueillantes (->14).

6 - Equité, égalité... Ce n’est plus une campagne, c’est de l’horlogerie qu’impose le CSA aux chaînes : le moindre mot d’Alain Duhamel doit être imputé à Bayrou, alors que Jean-Pierre Elkabbach n’est même pas comptabilisé avec Sarkozy ! Bayrou a fait de la bipolarisation Royal-Sarkozy pratiquée par la télé son poney de bataille. A bas la bipolarisation (->16) ! Ou laissons les grands candidats s’exprimer (->12).

7 - Vous êtes Ségolène Royal et, face aux Français de J’ai une question à vous poser (TF1), vous faites merveille : consolation de handicapé et record d’audience. Le résultat ne se fait pas attendre (->18). Ou tant qu’à faire démago, autant le faire chez Pernaut (->8).

8 - Oui, pour cette campagne, Jean-Pierre Pernaut a sorti sa cape de superjournalistepolitique. Tremblez, candidats : « Entre un dîner un peu mondain et une soirée en famille, vous préférez quoi ? », « Votre môman, c’est votre modèle ? » Et sa dernière question, qui crucifie : « Entre Johnny et Diam’s, qui choisissez-vous ? » Diam’s (->18), Johnny (->3).

9 - Vous êtes Ségolène Royal et enregistrez votre spot officiel : « Je suis une mère de quatre enfants... » Excellent, brillant ! Et dimanche... (->18) Ou : ouais, pas mal, mais Jean-Pierre Pernaut fait mieux (->8).

10 - Vous êtes Nicolas Sarkozy, et Jean-Pierre Elkabbach est votre ami. Le patron d’Europe 1 a eu le bon goût de vous consulter pour choisir un nouveau journaliste politique. Et quand il met sa casquette d’intervieweur, c’est du miel. Problème : même à la radio, ça se voit. Tel ce jour où, parlant de Franck Tapiro, un soutien de Sarkozy, Elkabbach s’est exclamé : « Ce n’est pas notre maître à penser. » « Notre », pas mal, cet Elkabbach, mais Pernaut est un sérieux rival (->8). Ou : beurk, mais que fait le CSA (->6) ?

11 - Vous êtes François Bayrou, honni de toute la gent médiatique. Toute ? Non : votre fidèle Alain Duhamel n’hésite pas à vous soutenir devant une poignée de jeunes UDF. Manque de bol : il se fait gauler sur DailyMotion et priver de campagne par France 2. C’est la liberté qu’on assassine (->16). Il y a des règles, et il faut s’y conformer (->6).

12 - Vous êtes Sarkozy et, à l’issue du premier tour, vous ne vous sentez plus. Vous faites péter la grosse bagnole noire et paradez fenêtres ouvertes dans les rues de Paris. Et quelle chance comme pour Chirac en 1995, il y a une moto de France 2 qui vous suit. « Bonjour à Elise Lucet et David Pujadas ! » lancez-vous tout sucre à la caméra. Quel triomphe (->3) ! Ou, gaffe tout de même à ne pas trop s’y croire (->14).

13 - Vous êtes Royal, vous êtes Sarkozy, vous êtes Bayrou... Peu importe, vous serez toujours bien reçu chez Michel Denisot, qui, à partir du 6 février, confie les manettes du Grand journal de Canal + à un candidat, et gratos en plus. L’est aimable, ce Denisot : il ne pourrait pas organiser un petit débat (->16) ? Vous êtes si détendu que vous vous sentez partout chez vous (->5). Ou, bof, autant enregistrer un spot officiel (->9).

14 - Vous êtes Sarkozy (décidément, vous y prenez goût). Invité de France Europe Express (France 3), vous vous apercevez que personne n’a songé à vous réserver une loge. Vous fulminez : « Toute cette direction [celle de France 3, ndlr], il faut la virer. [...] Ils ne perdent rien pour attendre. » Vous vous énervez tellement que arghh !!! (->17). Ou : c’est vrai que vous n’êtes pas du pipi de chat et méritez mieux (->3).

15 - Vous êtes Ségolène Royal. Ça vous excite ? Hop (->18) ! Vous êtes invitée chez PPDA, qui, au lieu de vous poser des questions, vous fait les yeux doux : graou-graou. Du pain béni pour les Guignols (->4).

16 - Quel pataquès ! Tout ça pour un simple débat entre vous (Royal) et vous (Bayrou). D’abord, c’est Denisot qui doit jouer les marieuses sur Canal + et puis, dans un tourbillon de pressions sarkozyennes, de temps de parole pas compensé et de hurlements divers, le débat atterrit sur BFM TV. C’est quoi, cette chaîne toute pourrie ? On est mieux sur TF1 (->5). Ou : quel beau spectacle démocratique ! (->18).

17 - C’est trop bête. Au moment de glisser un bulletin Sarkozy dans l’urne, vous passez l’arme à gauche. Soit le jeu s’arrête ici et vous passez l’éternité à écouter du Didier Barbelivien, un soutien de Sarkozy. Soit, là, au fond, une petite lumière (->18).

18 - Nous sommes dimanche. Vous êtes dans l’isoloir. Par conviction ou par défaut, des deux mains ou en vous bouchant le nez, vous votez Ségolène Royal.
"

Des effets de l'utilisation du téléphone portable sur l'environnement



Ceux qui me connaissent savent que pour me joindre il vaut mieux pas essayer de m'appeler sur mon portable. Il reste dans mon sac de cours sans jamais vraiment en sortir, je n'entends pas les appels du week-end parce qu'il est que très rarement sur sonnerie et toujours dans le sac, la semaine je n'y répond pas dans le bus par civilité, pas en cours et le reste du temps je n'entends qu'un appel sur trois. Mes amis voient leur forfait exploser atteignant des hors-forfaits records alors que même avec la plus petite des formules, le truc à carte à recharger le moins possible, je n'utilise pas tout. Je fais l'objet de gentilles moqueries et de bonnes blagues parce que je dois être une des rares personnes entre 20 et 25 ans à avoir réussi à cumuler plus de 100 euros sur mon forfait à force de non utilisation de ces euros de rechargements obligés pour ne pas les perdre. J'aime pas téléphonner et alors? Est-ce que ça fait de moi un "ovni"?

Mais aujourd'hui je suis fière de savoir que tous mes efforts ne sont pas vains, fière de pouvoi crier haut et fort qu'ainsi j'ai contribué à la préservation de l'environnement! Et oui, "Le téléphone mobile contribue au réchauffement climatique!" Je ne sais pas si l'étude est sérieuse mais j'avoue qu'elle m'arrange bien... Alors, adieu bonne résolution de janvier, je vais donc pouvoir continuer à utiliser avec parcimoni mon téléphonne portable!

29 avril 2007

Petit séjour en Bretagne


Fidèle à la tradition, j’ai pris pour la 20ème fois en ce mois d’avril, le chemin de la maison familiale de Bretagne, le départ quelque peu retardé, d’une petite journée, afin de pouvoir naturellement me rendre aux urnes. 7h50 au bureau de vote, on croise les amis du quartiers qui sont tombés du lit ou comme nous sont prêts au départ. Comme Anaël l’avait si bien prédit la veille, armée de ma procuration j’ai tout naturellement embêté mon monde ! « Vous êtes notre première procuration de la journée » m’a-t-on lancé à l’accueil de mon bureau de vote. Sans blague ! Après avoir fait marcher la sympathique petite dame, elle me lance, dans un discours à l’opposé de celui du tribunal de grande instance de Reims, « Vous devez voter à son bureau de vote, le numéro 69 » , bureau qui ne se trouve bien entendu pas là où je suis…. Arrivée quelques dizaines de minutes plus tard au dit bureau 69, non sans avoir retardé de quelques minutes encore notre voyage, on me lance le déjà entendu refrain « vous êtes notre première procuration, on va pas paniqué, faire ça dans le calme pour rien louper »… « Oh allez y je suis pas à une minute près… » En attendant le représentant de la mairie me fait la conversation sur le plaisir qu’il a de voir la jeunesse aussi impliquée… Je le gratifie d’un sourire avant de me diriger pour la seconde fois dans l’isoloir, le geste plus sur devant ces machines électroniques, qui à mon sens ont enlevé un peu de son charme au vote mais bon… pas le temps de m’appesantir sur le sort réservé aux vieilles urnes, je monte en voiture direction l’ouest !

Quelques 8 heures plus tard, j’arrive enfin à destination. On serait bien arriver un peu plus tôt si on avait pas croiser sur l’aire d’autoroute des amis de la famille -Des amis de l’Oise croisés au niveau de Rennes par le plus grand des hasards. J’ai toujours dit que le monde était vraiment petit !- Juste le temps de poser les affaires, j’enfourche le vélo pour aller voir la mer, juste pour vérifier si elle est toujours là ! C’est bon elle est là, elle a même marqué un peu plus son territoire vu le peu de dune qu’il reste… Aller d’ici 10 ans on l’a au pieds de la maison si ça continue comme ça ! Après vient la traditionnelle chasse aux petites bêtes, l’installation, le grand ménage de printemps, les visites que l’on connaît par cœur, les soirées crêpes… en somme une semaine qui déroge pas à la règle, sans trop d’imprévus et avec un peu plus de soleil qu’à l’accoutumé. Bouffée d’air pur, semaine tranquille pour recharger les batteries, elle aura filée bien plus vite que le vent, dommage…

Allez au passage le coup de cœur de la semaine, malheureusement pas en photo car je n'avais pas pris avec moi mon appareil photo : les panneaux publicitaires suspendus dans une des grandes surfaces du coin avec écrit en gros : « Fier d’être breton ! » Ah ces bretons...

***********************


***********************

18 avril 2007

Mon soutien à Ségolène


Cet article n'a absolument pas pour but de convertir les quelques indécis qui à 4 jours du premier tour passeraient la porte de mon jardin. Il vient simplement clôturer, car je ne pense pas publier entre les deux tours sur ce thème, mes carnets de campagne. J'ai jusque là donné mon avis sur les personnalités que j'avais eu la chance d'aller écouter lors de meeting à Reims. Pour les autres... dommage pour eux... J'ai néanmoins feuilleté les maigres programmes que j'ai reçu hier, mais mon choix est fixé depuis le début du mois, depuis un certain 5 avril... Le vote est secret, c'est le principe même de l'isoloir, pour éviter toutes les pressions, pour pouvoir voter librement. J'assume complètement mon vote et je pense avoir assez réfléchi pour ne pas succomber à quelques pressions que ce soient et je n'ai nullement le sentiment d'avoir la science infuse, je conçois parfaitement que l'on puisse avoir une idée de la société qui soit différente de la mienne.

Dimanche, c'est le nom de la candidate socialiste que je glisserai dans l'urne, enfin dans l'urne... que je cocherai sur l'écran du flambant neuf bureau électronique!

Pourquoi elle?

Certains ont l'utopie de croire que la famille n'influence en rien notre choix. Moi pas. Avec les valeurs qui m'ont été inculquées, la tolérance, le respect, le partage..., je sais ça fait un peu cliché comme ça mais pourtant c'est la vérité et avec plus des 2/3 de la famille qui travaillent dans le social et dans l'éducation nationale, l'aiguille a déjà tendance à la base à pencher plus à gauche qu'à droite... Non pas que je pense que les électeurs de droite, en excluant naturellement l'extrême droite, n'aient pas ces valeurs de tolérance, de respect et de partage... elles sont simplement différentes des miennes.

Mais ce n'est pas le seul facteur, loin de là, c'est peut être même celui qui même s'il joue inconsciemment, joue le moins...

Je ne vais pas non plus me voiler la face, je suis féministe dans l'âme et l'idée d'avoir une femme diriger mon pays et bien ça me plait. Je me souviens qu'aux précédentes élections, sans avoir un tant soit peu décortiquer les programmes - pensez un peu faire de la politique alors qu'on peut pas voter - j'étais tomber en admiration devant Arlette... J'en suis, je l'avoue, depuis revenue! Je sais ça doit bien faire des mois que je milite pour que les Français ne votent pas seulement en fonction de la tête du présidentiable! Mea Culpa! Mais je tiens à préciser que ce n'est là aussi qu'un petit poids dans la balance. Au passage, amatrice de photo que je suis, je dois dire sans aucune objectivité, il est vrai, que j'aime vraiment son affiche rouge/noir/blanc! Il faut dire aussi que je suis dans ma période montage photo de ce type là...

Mais le plus gros des poids reste, heureusement, son programme. Et étrangement, c'est après avoir écouté Delanoé, ce fameux 5 avril, que j'ai adhérer à son programme même si son discours sur la jeunesse à Grenoble au mois de janvier m'avait déjà beaucoup plus. Je travaille en ce moment même sur un dossier sur la précarité étudiante, et je dois avouer qu'elle a au moins la volonté de vouloir faire changer les choses. Elle n'est bien sûre pas la seule... mais j'ai du mal avec les propositions de Besancenot sur l'allocation d'autonomie à 800 éuros! J'aime l'idée d'un donnant-donnant, l'idée de promouvoir les droits et les devoirs et pas seulement s'arrêter au simple "assistanat". Elle a conscience qu'aujourd'hui il y a un véritable problème, que certains jeunes faute de moyen renoncent à des soins et c'est pour cela qu'elle propose "une carte santé jeune pour que les jeunes puissent accéder aux consultations médicales gratuites" et la contraception gratuite pour les jeunes filles jusqu'à l'âge de 25 ans parce qu'elle " pense que les grossesses précoces non désirées constituent une atteinte insupportable à la liberté des filles". La jeunesse est le point sur lequel je me suis le plus attachée mais ce n'est pas le seul, en vrac j'aime l'idée de la suppression du fameux article 49.3 de la constitution (c'est possible de vivre sans... le gouvernement Jospin ne l'a jamais utilisé!), l'interdiction du cumul des mandats, l'euro dépensé qui doit être un euro utile, contrairement à ce que l'on pense le déficit à tendance à être creusé par la droite et réduit par la gauche (environ 50% du PIB en 2002 avec le gouvernement Jospin, on est passé à 65% en 2007...), la construction forcée des 20% de logements sociaux même à Neuilly... Je la rejoins complètement sur la vision qu'elle a de la Marseillaise... Oh bien sûre ça ne changera pas l'avenir de la France, ce n'est pas une question existentielle mais tout de même!

"La Marseillaise, c'est le chant de la lutte contre toutes les forces de tyrannie, c'est le peuple qui s'est levé contre les forces de l'Ancien régime. C'est le chant qui a été repris dans tous les pays quand il a fallu secouer le joug de l'oppression (...) Alors ne faisons pas de contresens sur ce chant. Comprenons vraiment le fond et la force historique de ces paroles"

Il faut savoir replacer les paroles dans leur contexte! Aujourd'hui elles peuvent paraître déplacées mais dans le contexte de l'époque l'étaient-elles?

D'autre part, je suis depuis longtemps en admiration devant le système nordique, qui est pour moi, même si j'ai parfaitement conscience qu'il n'est pas applicable tel quel en France, le modèle de société le plus juste et le plus aboutit qu'il existe aujourd'hui. Preuve que l'on peut avoir une bonne croissance, un impôt fort, une forte mobilité, un faible taux de chômage sans délaissé tout le côté social. Et Ségolène ne s'est jamais caché d'aimer, elle aussi, ce modèle... même si je n'irai pas aussi loin que la levée de drapeau qui est de tradition là-bas!

Je n'appuie pas toutes ses propositions, j'attends encore quelques éclaircissement sur ces emplois tremplins par exemple, je conçois et j'accepte tout à fait qu'elle n'ait pas la maîtrise totale de tous les sujets. Quelqu'un en a-t-il l'entière maîtrise? Ce ne serait que pure vantardise de l'avancer... Plus qu'une candidate, je vois derrière et avec elle une équipe compétente. Dans cette campagne les Eléphants, d'abord déchiré par l'élection de leur candidat, ont fini par faire front, et il y a dans cette équipe bien assez de compétences pour constituer un gouvernement efficace. Qui derrière Sarko? Personne pour lui contester, lors de sa ridicule et très coûteuse soirée d'intronisation, sa candidature... 98% et quelques... un score que l'on rencontre lors des pseudos élections, hors le cas de 2002, dans ces pays qui veulent faire croire au monde qu'ils sont démocratiques... L'opposition est nécessaire pour avancer. C'est pour ça que je ne voterai pas Bayrou. L'alliance c'est beau, mais si cela venait à échouer j'ai peur que ça laisse la place aux extrêmes qui seules constitueraient l'opposion. Bien sûre j'aime ce qu'il propose sur l'Europe mais je ne vois qu'une once de gouvernement se profiler et à 4 jours du premier tour c'est bien tard. S'il crée réellement son nouveau parti démocrate après les élections alors je le regarderai certainement d'un autre oeil, ça sera pour moi le signe qu'il a tourné la page définitivement...

************



Segolene - Discours de Grenoble


************

Pourquoi?

C'est peut être bête mais depuis ce matin chaque fois que j'ouvre internet, je trouve la photo de Cho Seung-hui sur ma page d'accueil et je me sens mal à l'aise. Comment peut-on réussir à tuer de sans froid 30 personnes sans même dire un mot? Pourquoi et comment des gens arrivent-ils à être si mal dans leur peau au point de commettre pareil crime? Pourquoi les universités américaines se retrouvent tristement régulièrement sur le devant de la scène? Pourquoi le film de Michael Moore n'a pas fait évolué les mentalités? Pourquoi le pays qui se dit l'un des plus développés au monde a-t-il comme pilier de sa constitution ce fameux amendement qui autorise au peuple la détention et le port d'arme? Comment est-on arrivé à ce point de non retour où des lobbys parce qu'ils financent l'un des deux partis américains ont assez de pouvoir pour faire pression sur le pouvoir législatif de tout un pays?

Pourquoi?

Autant de questions qui me reviennent inlassablement à chaque fois que je tombe sur cette photo. Et on ne me fera pas croire que c'est la faute des films, que c'est dans la façon de vivre des américains de détenir des armes et que nous autres européens nous ne pouvons pas comprendre, que les gens se sentent plus en sécurité parce qu'ils sont armés... Comment peut-on répondre à un journaliste qui vous interroge: "Je regrette simplement de ne pas avoir été armé pour me défendre!"?

16 avril 2007

27° un 16 avril mais où est passé le printemps?

Des jours que ça dur, pas un nuage en vue. J'ai beau fixer des heures durant, allongée dans mon hamac, le ciel, rien, du bleu à perte de vue... Au mois de juillet, rien ne semblerait plus normal mais en plein mois d'avril? Rangé au placard, pulls, sous-pulls, bottes, chaussettes et autre proverbe "en avril ne te découvres pas d'un fil!"; Bonjour jupes, tee-shirts et nu-pieds. Au bien sûre il y a de bons côtés, un bain de soleil avec quelques mois d'avance, une petite sieste tranquillement installée dans le hamac, une bonne journée dans un parc d'attraction quasi-désert, un séjour en Bretagne qui se profile sous les meilleurs hospices... mais à côté de ça? Sous les toits le thermomètre frôle déjà avec les 30°, et moi qui n'ai même pas encore rangé l'édredon, la nature est complètement déboussolée, tous les arbres n'ont pas encore sorti leurs feuilles alors que les fleurs ont plusieurs semaines d'avance sur leur floraison habituelle, la pluie qui fait cruellement défaut, certains départements qui sont tout proches d'être classés en état de sécheresse... en plein mois d'avril!

Tout prête à croire qu'on s'éloigne de plus en plus du climat tempéré qui jusque là était le notre car cette année on a bien du mal à tracer les limites des traditionnelles 4 saisons... Effet du réchauffement climatique qui se fait sentir encore plutôt que prévu ou simple année plus qu'exceptionnelle? Sans doute serons-nous fixés d'ici quelques années... Toujours est-il que la pluie me manque! La pluie pas les orages... Remarquez, il pleuvrait que j'inviterai le soleil à pointer son nez.... jamais contente, c'est comme ça!

11 avril 2007

En meeting avec Arlette

Dernier meeting à Reims avant le premier tour, j'avoue que depuis quelques jours j'accumule la fatigue et que j'ai bien failli ne pas me rendre au centre des congrès de Reims pour écouter celle que l'on peut considérer comme un monument du paysage politique français. Mais je me suis armée de courage, ne voulant pas nourrir plus tard des regrets. 20h40, Arlette fait son entrée avec seulement 10 minutes de retard, une presque ponctualité qui mérite d'être soulignée! En même temps, s'il m'avait fallu attendre 1 heure, comme pour Bayrou, je pense que j'aurai fini par m'endormir tant les fauteuils de l'amphi du centre des congrès sont confortables... et ça aurait été bien désordre car je me trouvais juste dans le champ des caméras de télévisions.

Alors Arlette en meeting ça donne quoi?

J'avoue que j'ai été déçue. J'ai trouvé Arlette molle, aucune conviction ou trop peu dans le son de sa voix, le nez dans ses notes... même l'Internationale à la fin était mou, ressemblant davantage à une berceuse qu'à un champ appelant à la lutte finale... Le fait qu'elle annonce clairement, après avoir condamné le vote utile prôné par les socialistes, qu'elle sait qu'elle ne sera pas au second tour montre biens son absence totale de motivation... Je dis pas que se serait réaliste de la retrouver au second tour, je pense juste qu'en tant que présidentiable, elle ne doit pas partir aussi défaitiste que cela! Bayrou a qui l’on demande sa consigne de vote pour un second tour où il ne serait pas présent répond, bien justement, qu’une bataille ne se gagne jamais si l’on s’avoue vaincu d’avance…

Après son discours... ça parle travail! Forcément ça parait logique pour le parti des travailleurs, c'est un peu comme si on s'étonnait d'entendre Frédéric Nihous nous parlait de chasse et de pêche... Après dans le fond, j'écoutais d'une oreille seulement donc j'ai pas tout saisi mais j'en ai entendu juste assez pour savoir que ça tape sur le patronat, sur la droite, y compris Bayrou puisque vous l'aurez compris pour la gauche il appartient au centre droit, moyennement et même très partiellement sur Ségolène, ce qui est une surprise car elle a même été jusqu'à confesser que certaines de ses mesures si elles étaient appliquées pourraient aller en faveur des travailleurs. J'ai aussi relevé quelques aberrations du style, on divise le nombre de travailleurs par trois pour le même travail donc ils sont trois fois plus exploités... euh... et la hausse de la productivité elle en fait quoi?

Donc voilà rien de bien croustillant, un dernier meeting bien décevant!

08 avril 2007

En meeting avec Bayrou


Je pense que dans une autre vie il me plairait d'être journaliste politique. J'ai longtemps regardé la politique de haut (enfin longtemps tout est relatif puisque je peux voter que depuis deux ans...), sans m'y intéresser, pensant qu'elle n'était l'affaire que d'une certaine élite. Je n'ai commencé à aller aux meetings que par simple curiosité. Rencontrer des potentiels futurs présidents... j'aimais beaucoup l'idée. Mais je dois avouer qu'en un mois tout cela à radicalement changé, je trouve la politique vraiment passionnante, je découvre tout un monde sur lequel j'avais énormément d'a priori. J'apprécie encore plus les études d'économie que je mène et qui me permettent de comprendre plus en détails les rouages des politiques proposées. J'ouvre mon alter éco, ou mon courrier international dès 7h30 le matin dans le bus, ce qui était impensable il y a quelques mois à peine...

Lundi dernier, j'ai donc pris la direction du Parc des Expositions de Reims, Hall 3 pour aller voir la "surprise" de ces présidentielles. C'est vraiment le candidat que je voulais entendre car c'est celui sur lequel je me pose... posais... le plus de questions. Et décidément s'il y a bien une chose qui fait défaut aux politiques c'est bien la ponctualité. 30 minutes que j'attendais assise bien sagement, mon alter éco entre mes mains, oui ça c'est pour me la jouer un peu, et là un gus qui monte à la tribune, sans doute un gus connu mais dont je n'ai pas retenu le nom et avec un grand sourire il s'écrit: "Bonne nouvelle François est à Reims, au centre ville il sera là d'ici 10 minutes!". 10 minutes.... et il le dit avec le sourire en plus... Comme les quelques 3 300 personnes qui sont là je prends mon mal en patience, j'observe le décor, les personnes qui s'affairent au son d'un mini orchestre qui se veut dynamique avec leurs tee-shirts orange "sexy et centriste" mais qui sont loin de l'être, dynamique quoi que ils ne sont pas forcément sexy non plus....

Et pourquoi l’orange?

Il est au centre, il se targue de vouloir rassembler la droite et la gauche, pourquoi pas le violet alors, savant mélange de rouge et de bleu? C'est plus voyant c'est vrai mais avec Caro, ma "kipine" d'amphi, on a décidé en début d'année que l’orange c'était la couleur à mettre quand on déprime... de là à dire que le programme de Bayrou me déprime... Il est vrai aussi qu'il aurait été plus dur de trouver un fruit violet à offrir, les aubergines sont presque violette mais j'imagine la tête des gens qui se verraient offrir des aubergines... au passage j'attends toujours mes clémentines!

Bon et son discours dans tout ça?

Nous avons le droit pour débuter à un petit discours de notre bon vieux maire, celui qui ovationne Bayrou sur la photo. J'ai trouvé limite le rapprochement qu'il fait entre la probable élection de Bayrou le 7 mai prochain et l'Armistice signé à Reims le 8 mai 1945 mais bon passons, je n'étais pas là pour écouter le maire...

C'est donc au tour de Bayrou de prendre la parole, pendant 5 bonnes minutes il va nous faire la liste de tous les invités VIP qui se trouvent là et cirer quelques bottes au passage... il ira d'ailleurs jusqu'à interrompre son discours plus tard pour saluer deux sénateurs qui font leur entrée... Déjà que celui qui l'a annoncé quelques instants auparavant, le même gus qui avait le sourire tout à l'heure, nous lançait un formidable :"il vient à votre rencontre, avant de dévoiler demain (mardi) son programme"... Je me suis un instant demandé ce que je faisais là moi qui voulais justement prendre toute la mesure de son programme... J'aime la politique pas les discours pseudo politique dont le seul but est de casser du sucre sur le dos des adversaires sans rien proposer... Mais bon, je suis là ça fait presque une heure que je poirotte et en plus j'ai une bonne place donc je continue de l'écouter non sans relever quelques-unes de ses paroles ce qui a le don d'énerver mon voisin de devant au joli t-shirt orange "voter Bayrou" mais qu'à cela ne tienne, je continue de l'écouter...

Il nous a donc parlé du chômage, en expliquant clairement que les chiffres qui nous étaient communiqués étaient faux. Il est revenu sur la dette de la France en montrant chiffre à l'appuie qu'elle était conséquente. Avant d'insister sur le fait que l'Etat dépensait chaque jour 20% de plus que ce qu'il ne gagne ce qu'aucun ménage ne pouvait se permettre. En même temps c'est un peu son rôle... Si l'état n'investissait pas dans les projets rentables à très long terme, ce que ne peut se permettre un tout à chacun, alors il n'y aurait plus de fond pour la recherche, déjà qu'il n'y en a pas des masses, et il ne se trouverait personne pour financer les grandes infrastructure (ponts, autoroutes...).

Après on a fait un petit détour par les banlieues, l'insécurité, et il n'a bien sûr pas résister à l'occasion de taper sur Sarko, les valeurs patriotiques, on tacle Ségo au passage mais ça l'empêche pas de chanter lui aussi la Marseillaise à la fin du meeting... On a même eu le droit à un petit cour de philo et à une petite pose pub pour un de ses amis écrivain. Il signale qu'il a été prof avant de nous resservir la même bourde que Sarko sur le Québec. Et oui Monsieur Bayrou, le Québec c'est pas un pays, c'est une province...

Il a abordé ensuite l'Europe. Et là je dois bien avouer que je suis assez proche de la vision qu'il se fait de l'Europe. Une Europe qui protègerait la loyauté et l'équité des échanges, faisant tout pour faire respecter aux autres les règles qu'elle s'est fixée à elle-même; une Europe qui lutterait contre le terrorisme et le trafic d'êtres humains davantage qu'elle ne le fait déjà, qui s'investirait un peu plus dans la politique internationale, qui s'occuperait un peu plus des préoccupations du climat et de l'énergie mais surtout une Europe qui serait dépasser l'obsession de la concurrence qui la mine. Il a abordé aussi le sujet de la Turquie sans vraiment nous dire s'il était aujourd'hui pour ou contre son adhésion, personnellement je suis davantage pour un partenariat privilégié...


Enfin il a fini sur l'école et l'éducation, fer de lance de sa campagne... mais là une fois encore son discours sonnerait bien moins faux s'il n'avait pas été par le passé un bien piètre ministre de l'éducation nationale... Et puis se servir des jeunes pour justifier la création de deux emplois sans charges pendant 5 ans... limite. Le graphique tiré de l'alter éco du mois d'avril (mais non ce n'est pas mon livre de chevet...) rend bien compte de la situation. Les allégements de cotisations sociales ont fait un bon remarquable depuis le début des années 1990, en 2005 cela a coûté 17 milliards d'euros à l'Etat... A-t-on noté une augmentation aussi significative du nombre de création d'emploi sur la même période? Non! Mais le trou de la Sécu a lui continué de croître...

En bref, j'ai donc aimé son discours sur l'Europe, son accent finalement plus proche des guignols que je ne le pensais, moins ses attaques à droite et à gauche... pour un homme qui veut rassembler et composer avec tout ce petit monde, il aurait pu souligner quelques-unes des mesures des deux autres principaux candidats avec lesquels il est plus ou moins d'accord... Taper sur les précédents gouvernement sans préciser qu'on en a fait parti... il faut savoir assumer ses échecs, on en sort grandi... Et j'ai grincé des dents à l'entente des quelques phrases populistes savamment dosés dans un discours habilement mené mais qui manquait à mon goût d'un peu de conviction de sa part. Et le scoop de la soirée c'est que Bayrou regrette feu le numéro 12 des renseignements car il n'arrive pas à mémoriser les autres... Mensonges... Avec le Toutouyoutou on a au moins tous en tête l'un des innombrables numéros de renseignements qui existent maintenant... Dire que cela coûtait plus cher et que les délocalisations des centres d'appels avaient rendu le service moins efficace aurait suffi...

Enfin, je finirai sur une remarque faite par Bertrand Delannoé, que j'ai été écouter mercredi à Tinqueux (à coté de Reims). A ceux qui douteraient encore des orientations politiques de Bayrou à droite, centre droit plus exactement, je les invite à aller, comme là si judicieusement soulevé l'actuel maire de Paris, voir ce qui se passe au niveau local avec l'UDF. Bayrou à beau nous rabâcher qu'il a changé arguant le fait qu'il a utilisé son veto sur certaines des lois votées par l'UMP, il n'empêche qu'aux élections municipales qui se sont déroulées, il y a à peine quelques mois à Bordeaux, l'UDF a présenté une liste commune avec l'UMP et que dans les régions et les villes, comme Reims, où ils sont au pouvoir ils ne gouvernent pas avec les meilleurs de droite et de gauche mais seulement avec les meilleurs de droite... Mitterrand disait déjà à l'époque du centre qui se ventait d'être ni à droite, ni à gauche, "il y a une chose qui est sûre, le centre n'est ni à gauche, ni à gauche!" A méditer!
************

************


************

28 mars 2007

Le Printemps de la Jupe


J'ai entendu parler de cette initiative lundi matin à la radio bien que l'opération soit lancée depuis une semaine... J'aime beaucoup l'idée d"une action pour faire évoluer les mentalités". C'est sûr le centre ville de Reims ne ressemble pas vraiment aux banlieues des grandes villes françaises. Je peux aisément imaginer le courage qu'il y faut le matin aux jeunes filles pour se mettre en jupe. Alors qu'il n'y a à peine un siècle c'est celles qui voulaient porter le pantalon qui devaient s'armer de courage... Parce qu'on est en 2007, que la France est aux yeux de beaucoup la patrie des droits de l'homme, chaque femme, et plus généralement chacun, doit pouvoir s'habiller comme bon lui semble sans craindre de se faire insulter, montrer du doigt, aborder misérablement pour d'obscures raisons et sans subir aucune pression!

J'en profite pour passer le bonjour au pauvre garçon qui a croisé mon chemin lundi midi en plein centre ville; même si les chances qu'il se retrouve sur ce blog sont plus que quasi nulles! Je le revois encore me dépasser en vélo, regarder mes jambes avec "la plus grande des discrétions" puis se regarder dans la glace du magasin voisin pour réajuster sa veste. Autant dire qu je l'ai vu venir de loin avec ses gros sabots... Il ralentit pour se porter à ma hauteur, essaye de capter mon attention alors que je continue de marché d'un pas bien décidé mon MP3 dans le oreilles vers mon arrêt de bus. Mais il en fallait plus pour le décourager... il a arrêté son vélo au travers de mon chemin avant de me lancer sans le moindre culot un magnifique "Vous seule chez vous?" Le pauvre a du se sentir pousser des ailes sur son vélo à la simple vue de mes genoux! Non, vraiment il est tant que les mentalités changent…

22 mars 2007

Scéance Cinéma: Ensemble, c'est tout


Entre les cours et les dossiers que je devais préparer la semaine dernière fut, on ne peut plus, chargée. J'ai néanmoins trouvé et surtout pris le temps d'aller au ciné mercredi le jour de la sortie d'Ensemble, c'est tout. Je l'avoue au départ je n'y suis allée que parce qu'il y avait Audrey Tautou et Guillaume Canet à l'affiche, d'ailleurs une fois ressortie de la salle j'avais toujours pas retenu le titre... Je regrette pas mes 6,90 euros investis même si je persiste à croire que Gaumont profite un peu trop de la situation de monopole dont il jouit sur Reims...

Le film est "tout frais" et fort sympathique. Les dialogues sont bien écrits et collent aux personnages, et les acteurs... De toutes les façons même si je le voulais, je ne pourrai pas être impartiale sur leur jeu, pas après avoir vu Guillaume Canet torse nu... C'est tout simplement impossible! Non j'ai vraiment passé un agréable moment. Je vous le recommande si vous ne savez pas quoi aller voir.

Enfin, j'ajouterai une mention spéciale à Philou (Philibert). Son personnage est touchant et attachant, on le prend en pitié, on compatit, il nous fait rire... Grâce à lui cette comédie romantique a quelque chose de spécial... Et ce n'est pas Marie-Christine, ma voisine d'amphi devenue voisine de ciné, qui me contredira!

20 mars 2007

En meeting avec Olivier Besancenot


Je continue à jouer les reporters en profitant du passage des présidentiables à Reims.

Ce soir c'est du côté des anciens caveaux Jacquart qu'il fallait se rendre pour écouter le représentant de la LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire). La salle était quasi pleine... il devait bien y avoir 600 personnes... et bien calée dans mon siège dans les tous premiers rangs j'attends sagement la venue du plus célèbre facteur de France. 30 minutes de retard... finalement ils ont peut être tous une chose en commun... le mot ponctualité ne semble pas faire partie de leur vocabulaire!

Un "rapide" topos, qui dura quand même une demi-heure, de quelques intervenants sur la situation de l'emploi dans notre région... faut dire qu'on n'est pas vraiment gâté... enfin nous... disons plutôt les Ardennais et un discours d'une jeune militante adressé aux jeunes et c'est à lui de rejoindre le pupitre.

Ce que j'aime chez lui?
Son côté cool et décontract, j'arrive en meeting en jeans et pull marine et en plus j'ai une bonne tête.
Son côté, moi quand je me déplace en province c'est pour faire des discours qui durent plus d'un quart d'heure.
Son côté, non seulement je suis jeune, révolutionnaire mais je crois en ce que je défends et en plus je le défends bien. C'est d'ailleurs vraiment ce qui m'a surpris, j'étais loin de me douter qu'il était si bon orateur; Il manie aussi bien le verbe que le sens de l'humour. Je n'ai pas vu l'heure passée... un peu plus et je me serai presque sentie l'âme d'une révolutionnaire prête à déplacer les montagnes... presque.. parce que je n'ai pas été jusqu'à pointer le bras en l'air pour chanter l'Internationale!

Et puis forcément, il en faut plus pour me convaincre. Parce que les beaux discours et les bonnes têtes ça vaut ce que ça vaut! Alors c'est vrai, il dit des choses pas stupides, notamment sur les baisses de charges sociales accordées aux Entreprises qui ont contribué à plomber le déficit de la "Sécu", sur les aides publiques qu'il faudrait récupérer quand les entreprises licencient ou délocalisent, sur les sanctions (inéligibilité) prises à l'encontre des maires qui ne respecteraient pas la loi sur les logements sociaux, sur les impôts même si je ne suis pas d'accord sur le montant de l'impôt qu'il veut mettre sur les profits... Après ça reste trop extrême pour moi, je pense pas qu'il faille non plus tirer à boulets rouges sur les patrons tout va. La répartition des profits justement, fer de lance de sa campagne. C'est vrai, chiffres à l'appuie, que la part des profits redistribuée aux salariés a baissé ces dernières années (proportionnellement), profitant aux actionnaires, qu'il y a peut être là quelque chose à faire mais encore une fois je ne suis pas aussi radicale que lui sur le "comment". Et l'Europe? Même si je me suis prononcée contre la constitution européenne, ça ne fait pas de moi une eurosceptique! Je ne pense pas que ce soit dans notre intérêt de renationaliser nombre d'entreprises, allant ainsi contre la politique européenne, cela risquerait de nous isoler de nos principaux partenaires commerciaux comme l'Allemagne. Pas sûre que ce soit très bon pour notre économie tout ça...

Enfin tout ça pour dire, son discours bien ancré à gauche ne m'a pas laissé insensible mais je ne pense pas que ce soit suffisant. Et puis, je trouve dommage de casser le PS, c'est vrai qu'il a plus cassé Nicolas mais moi ça me chiffonne, je ne pense pas que ce soit dans l'intérêt de la gauche de casser sur la candidate du PS surtout que comme il le dit lui-même, elle a repris nombres de mesures qu'il défend depuis longtemps. Alors pourquoi casser la seule chance de voir la gauche passer? Surtout quand on regarde les sondages actuels... même s'ils restent très peu fiables... La gauche n'est pas capable de s'entendre alors comment Bayrou pourrait-il réussir à faire cohabiter la gauche et la droite ensemble dans toute la diversité qu'elles représentent?

Enfin autant pour Ségolène pour un micro-meeting dans la banlieue de Reims, il y a les caméras de France télévision, TF1/LCI, ITELE/CANAL+ et les micros de toute une pléiade de radios autant là pour un meeting tout de même plus sérieux il n'y avait que les caméras de France 3... C'est vrai que j'ai pu jouer les reporters sagement et confortablement assise dans mon siège sans à avoir à jouer les équilibristes... enfin tout de même, cela démontre bien une fois de plus le rôle que les médias peuvent jouer dans la campagne électorale... A méditer!

¤¤¤~~¤~~¤¤¤

¤¤¤~~¤~~¤¤¤

¤¤¤~~¤~~¤¤¤

¤¤¤~~¤~~¤¤¤

17 mars 2007

Sauce béarnaise


Il y a quelques jours, Antoine m’a proposé d’unir nos plumes pour rédiger un article en commun sur François Bayrou. Il est « LA SURPRISE » de cette période de pré-éléction, Bayrou pas Antoine, alors nous surfons sur l’effet de mode. Je ne m’en cache pas Bayrou j’aime bien sa tête, je le trouve fort sympathique et mon addiction aux Guignols de l’info n’est pas étrangère à cela. Ca remonte aux dernières élections en 2002 et depuis je ne peux m’empêcher de sourire en entendant sa caricature naïve évoquer son bus au colza, sa grand-mère de Bannière de Bigorre et son teckel nain ! C’est de là aussi que vient le « mais euh » dont j’use et abuse. Mais il en faut tout de même plus pour faire un président vous ne pensez pas ?


06/03/2007 : Les Guignols de l'Info

Nous avons tous des amis (ils se reconnaîtront…) qui sont "tentés" de voter pour le candidat "centriste" en fustigeant le clivage gauche/droite et l'absence de différences fondamentales entre le programme de l'UMP et du PS. C’est une réaction naturelle ! L’électorat de Le Pen en 2002 n’était pas son électorat « naturel » et beaucoup de réactionnaires (et de gros connards, il faut l'affirmer haut et fort) avait choisi cette voie pour dénoncer le clivage Jospin/Chirac. Cependant, il est indéniable que François Bayrou sous ses airs de gentil paysan de nos campagnes est un libéral pur et dur comme le montre le récent ralliement d'un groupuscule ultra-libéral : Alternatives Libérales. En effet, d'un point de vue purement économique, rien ne sépare le candidat centriste du candidat umpiste tant il a fait siennes les idées néo-libérales, mondialistes et monétaristes… En plus, celui-ci se protège derrière une rigueur budgétaire bienvenue en invoquant la dette publique, le déficit budgétaire, la faible croissance de la France… Il parait qu'il a le programme le moins coûteux mais il a surtout le programme le moins ambitieux ! Sans éducation, sans recherche et développement, sans vision optimiste de l'avenir, comment voulez-vous améliorer la situation économique et sociale de la France ? Comment voulez redonner de l'espoir à une jeune génération en perte de repères ? Peut-être que dans un raisonnement à court terme (et donc électoral), son programme rigoriste peut améliorer les finances publiques de la France mais si l'on adopte un point de vue à long terme (même si comme disait Keynes : "à long terme, nous serons tous morts"), il est évident qu'il n'encourage pas la bonne vision de la politique. Pire encore, Bayrou est qualifié de "courageux" par les CSP+ car il "ose évoquer les sujets sensibles" mais il ne fait que nous priver du droit de rêver en un futur meilleur que celui de nos parents… Peut-on vivre sans illusion ? Notre réponse est NON ! Le libéralisme ne doit pas être une fatalité que nous devons accepter faute de mieux ! Or, si l'on en croit la politique que Bayrou et l'UDF ont suivie depuis 2002, nous avons bien à faire à un candidat profondément libéral qui ne tapait sur l'UMP que quand il y voyait un intérêt personnel. Ainsi, il a approuvé ces dernières années des lois anti-sociales préparées par le gouvernement, des lois généralement combattues par les groupes socialiste et communiste des plus inquiétantes :

*Le 3 juillet 2002, François Bayrou approuve la déclaration de politique générale de Jean-Pierre Raffarin.
*Le 15 octobre, il approuve la loi Fillon sur les salaires, le temps de travail et le développement de l'emploi qui prévoit de nouvelles exonérations de cotisations patronales.
*Le 19 novembre, il vote le budget 2003 du gouvernement Raffarin.
*Le 17 décembre 2002, le groupe UDF approuve la loi sur les marchés de l'énergie et le service public de l'énergie.
*Le 28 janvier 2003, François Bayrou approuve la loi Sarkozy sur la sécurité intérieure.
*Le 15 février, il refuse de voter la motion de censure socialiste qui s'oppose à la modification des modes de scrutin des régionales et européennes : cette modification sera adoptée au titre de l'article 49-3 de la Constitution.
*Le 29 avril, l'UDF signe un chèque en blanc au gouvernement Raffarin en votant la loi qui habilite le gouvernement à légiférer par ordonnances pour « simplifier » la codification du droit.
*Le 2 juillet, Bayrou refuse de voter la motion de censure socialiste du gouvernement Raffarin qui, par le projet de loi Fillon, s'attaque aux retraites par répartition en baissant le montant des pensions malgré l'opposition massive de la mobilisation sociale (1,5 millions de manifestants à Paris).
*Les 3 et 24 juillet, il approuve cette loi Fillon de contre-réforme des retraites.
*Le 4 novembre, il vote le budget de la sécurité sociale pour 2004.
*Le 25 novembre 2003, il approuve la loi sur le RMI qui crée le « Revenu minimum d'activité ».
*Le 2 mars 2004, il refuse de voter la motion de censure socialiste.
*Le 5 avril, il approuve la déclaration de politique générale de Jean-Pierre Raffarin.
*Le 7 avril, il approuve la loi sur la formation professionnelle tout au long de la vie.
*Le 15 juin, il approuve la loi sur le handicap, qui supprime un jour férié (lundi de Pentecôte).
*Le 23 novembre, il vote le budget 2005 du gouvernement. Le 7 décembre 2004, il approuve la loi Borloo, dite « de cohésion sociale ».
*Le 22 mars 2005, il approuve la loi Ollier, portant sur l'organisation du temps de travail en entreprise.
*Le 23 mai, il approuve la loi de transposition des directives européennes sur l'ouverture des services postaux à la concurrence.
*Le 18 octobre, il approuve la loi d'orientation agricole.
*Le 15 novembre, il approuve l'application de la loi du 3 avril 1955 pour instaurer l'état d'urgence.
*Le 29 novembre, il approuve la loi sur la sécurité et les contrôles frontaliers.
*Le 6 décembre 2005, il approuve la loi sur le « retour à l'emploi ».
*Le 31 janvier 2006, il approuve la loi sur le logement.
*Le 21 février, il refuse de voter la motion de censure socialiste.
*Le 30 mai 2006, il approuve encore la loi sur l'eau et les milieux aquatiques.


Dans une démarche plus historique de son action politique, nous nous rendons compte que Bayrou n'est ni de gauche, ni du centre mais bel et bien de droite ! Visiblement, les socialistes déçus par la démarche de Ségolène Royal ne comprennent pas qu'ils sont en train de choisir entre la droite et la droite ! Quelle personnalité de gauche voudra participer au gouvernement de Bayrou (mis à part Allègre qui se serait rangé derrière le candidat…) ? Comment diriger un pays sans majorité réelle à l'Assemblée Nationale ? Les Français semblent voter davantage pour un(e) candidat(e) que pour un programme. Il suffit de tendre l’oreille pour s’en persuader. Qui n’a pas entendu dans son entourage, dans le bus, dans le métro ou ailleurs… : « Ségolène elle m’énerve, Sarko j’aime pas sa tête… ». C’est bien et après ? Et quand vous posez une question sur le programme c’est le blanc et ça repart sur « oui mais ils sont tous pareils, ils se tirent dans les pattes… ». On n'est pas dans une élection de miss ! On ne le répétera jamais assez plongez-vous dans les programmes ! Etudiez-les ! Un peu de lecture n’a jamais tué personne ! Etoffez votre argumentation ! L’électorat de Bayrou est un des plus instable, de nombreux spécialistes s’accordent sur la question, et nous ne pensons pas que ceux qui lui accorderont leur voix iront voter UDF aux élections législatives. Or s’il n’a pas la majorité à l’assemblée pour gouverner, il ne deviendra qu’un simple arbitre à la tête de la nation. Il aura bien peu de marge de manœuvre surtout s’il se retrouve avec un Sarkozy ou un des éléphants du PS pour Premier ministre… Il semble donc évident que si le candidat UDF est élu, nous allons droit au mur ! Nous allons connaître cinq années d'immobilisme, de collégialité et de consensualisme où aucune décision importante ne sera prise : un véritable retour à la foireuse IVème République ! Il n'y a qu'à voir à quel point Romano Prodi, l'idole italienne de notre cher Béarnais, lutte pour pouvoir réformer une Italie sclérosée par les années passées sous le commandement de Berlusconi ! De plus, j'ai du mal à comprendre les enseignants tentés par Bayrou… Ils doivent vraiment avoir la mémoire courte quand on voit son bilan en tant que Ministre de l'Education : il n'a strictement rien fait mis à part remettre en cause la loi Falloux.



Evidemment, face au mollusque Bayrou, on retrouve l'agaçante Ségolène Royal et l'inquiétant (et raciste… un ministère de l’immigration et de l’identité nationale, le rêve à coup sûr de Le Pen, un vocabulaire qui nous rappèle les heures les plus sombres de l’Histoire de France… et ultra-libéral, et réactionnaire, et atlantiste…) Nicolas Sarkozy mais d'un mal choisissons le moindre : la situation de la France ne s'améliorera pas sous l'impulsion de nouveau chouchou passé maître dans l'art du double discours (quelques idées à droite, quelques idées à gauche et le tour est joué) des médias politiques ! Il faut en France une gauche socialiste qui retrouve des valeurs de gauche et une droite qui assume ses idées de droite (et au passage son bilan gouvernemental catastrophique). Le plus drôle se sont ces candidats qui ne dissimulent pas leur ego envahissant… Il y a quelques temps Sarkozy clamait à qui voulait l'entendre "qu'il commençait à bien la sentir cette élection" et Bayrou répondait récemment en anglais à un journaliste suédois : "I think I can win". Nous espérons évidemment que les deux larrons (de droite) se mettent le doigt dans l'œil ! Si vous ne supportez pas de voir Ségolène Royal en peinture, éteignez la télé ! Maintenant vous savez à quoi elle ressemble, vous connaissez d’ailleurs la tête de tous les candidats, alors plongez-vous dans les programmes ! Certains parlent mieux que d’autre, c’est vrai, mais vous savez Hitler était très bon orateur, Le Pen aussi, Sarkozy est passer maître en communication et il est aussi avocat de profession… Jugez les programmes avant tout et dite vous qu’après si vous aimez la tête de celui ou celle qui défend le programme qui se rapproche le plus de vos idées alors c’est un bonus ! Il s'agit de l'avenir de la France, il s'agit de notre avenirNous ne voulons pas revivre les dernières années !