20 mars 2007

En meeting avec Olivier Besancenot


Je continue à jouer les reporters en profitant du passage des présidentiables à Reims.

Ce soir c'est du côté des anciens caveaux Jacquart qu'il fallait se rendre pour écouter le représentant de la LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire). La salle était quasi pleine... il devait bien y avoir 600 personnes... et bien calée dans mon siège dans les tous premiers rangs j'attends sagement la venue du plus célèbre facteur de France. 30 minutes de retard... finalement ils ont peut être tous une chose en commun... le mot ponctualité ne semble pas faire partie de leur vocabulaire!

Un "rapide" topos, qui dura quand même une demi-heure, de quelques intervenants sur la situation de l'emploi dans notre région... faut dire qu'on n'est pas vraiment gâté... enfin nous... disons plutôt les Ardennais et un discours d'une jeune militante adressé aux jeunes et c'est à lui de rejoindre le pupitre.

Ce que j'aime chez lui?
Son côté cool et décontract, j'arrive en meeting en jeans et pull marine et en plus j'ai une bonne tête.
Son côté, moi quand je me déplace en province c'est pour faire des discours qui durent plus d'un quart d'heure.
Son côté, non seulement je suis jeune, révolutionnaire mais je crois en ce que je défends et en plus je le défends bien. C'est d'ailleurs vraiment ce qui m'a surpris, j'étais loin de me douter qu'il était si bon orateur; Il manie aussi bien le verbe que le sens de l'humour. Je n'ai pas vu l'heure passée... un peu plus et je me serai presque sentie l'âme d'une révolutionnaire prête à déplacer les montagnes... presque.. parce que je n'ai pas été jusqu'à pointer le bras en l'air pour chanter l'Internationale!

Et puis forcément, il en faut plus pour me convaincre. Parce que les beaux discours et les bonnes têtes ça vaut ce que ça vaut! Alors c'est vrai, il dit des choses pas stupides, notamment sur les baisses de charges sociales accordées aux Entreprises qui ont contribué à plomber le déficit de la "Sécu", sur les aides publiques qu'il faudrait récupérer quand les entreprises licencient ou délocalisent, sur les sanctions (inéligibilité) prises à l'encontre des maires qui ne respecteraient pas la loi sur les logements sociaux, sur les impôts même si je ne suis pas d'accord sur le montant de l'impôt qu'il veut mettre sur les profits... Après ça reste trop extrême pour moi, je pense pas qu'il faille non plus tirer à boulets rouges sur les patrons tout va. La répartition des profits justement, fer de lance de sa campagne. C'est vrai, chiffres à l'appuie, que la part des profits redistribuée aux salariés a baissé ces dernières années (proportionnellement), profitant aux actionnaires, qu'il y a peut être là quelque chose à faire mais encore une fois je ne suis pas aussi radicale que lui sur le "comment". Et l'Europe? Même si je me suis prononcée contre la constitution européenne, ça ne fait pas de moi une eurosceptique! Je ne pense pas que ce soit dans notre intérêt de renationaliser nombre d'entreprises, allant ainsi contre la politique européenne, cela risquerait de nous isoler de nos principaux partenaires commerciaux comme l'Allemagne. Pas sûre que ce soit très bon pour notre économie tout ça...

Enfin tout ça pour dire, son discours bien ancré à gauche ne m'a pas laissé insensible mais je ne pense pas que ce soit suffisant. Et puis, je trouve dommage de casser le PS, c'est vrai qu'il a plus cassé Nicolas mais moi ça me chiffonne, je ne pense pas que ce soit dans l'intérêt de la gauche de casser sur la candidate du PS surtout que comme il le dit lui-même, elle a repris nombres de mesures qu'il défend depuis longtemps. Alors pourquoi casser la seule chance de voir la gauche passer? Surtout quand on regarde les sondages actuels... même s'ils restent très peu fiables... La gauche n'est pas capable de s'entendre alors comment Bayrou pourrait-il réussir à faire cohabiter la gauche et la droite ensemble dans toute la diversité qu'elles représentent?

Enfin autant pour Ségolène pour un micro-meeting dans la banlieue de Reims, il y a les caméras de France télévision, TF1/LCI, ITELE/CANAL+ et les micros de toute une pléiade de radios autant là pour un meeting tout de même plus sérieux il n'y avait que les caméras de France 3... C'est vrai que j'ai pu jouer les reporters sagement et confortablement assise dans mon siège sans à avoir à jouer les équilibristes... enfin tout de même, cela démontre bien une fois de plus le rôle que les médias peuvent jouer dans la campagne électorale... A méditer!

¤¤¤~~¤~~¤¤¤

¤¤¤~~¤~~¤¤¤

¤¤¤~~¤~~¤¤¤

¤¤¤~~¤~~¤¤¤

4 commentaires:

auré a dit…

eh bien sur ce point je ne vais pas débattre beaucoup (eh oui, dsl!!) mais je pense exactement ce que tu as mis!! il a beaucoup d'idées intéressantes, malheureusement certaines sont trop extrêmes. Mais c'est un révolutionnaire, donc on ne peut pas s'attendre à autre chose de se part!
voilà, pas grand chose donc à rajouter sur lui...!!!
Si peut être une chose, j'avais vu, il y a un moment, un reportage sur lui et sa façon de communiquer, et ce qui est impressionnant c'est ce que tu dis, sa facilité de communiquer et de "convaincre", on a envie de le suivre!! et donc le reportage montrait comment il réussissait à parler plus de 5 min sur un question de journaliste sans que celui-ci puisse le couper, tellement il a un débit de paroles impressionnant, reprend peu sa respiration et surtout ne réfléchit pas. Il n'a pas besoin de pause, toutes ses idées s'enchainent!!
enfin, c'est un bon ptit jeun's!

Anaël a dit…

En même temps avec un salaire de facteur, c'est sûr qu'on peut pas se payer des costumes taillés sur mesure dans les boutiques les plus prestigieuses de la capitale...

auré a dit…

aujourd'hui petit interview de Bruno Solo dans le jt2zero, où il parle de Besancenot... très intéressant son idée de contre pouvoir... pourquoi pas pour les législatives...??!!

comité-de-salut-public a dit…

Vieeenns, petite, viieeeenns dans notre secte...regarde moi dans les yeux...ta volonté est faible, faaaiiible...déjà, tu sens un élan d'amour dès que tu croises un facteur...
(ben quoi? on fait ce qu'on peut, hein...)